Assurance auto

La justice annule la fermeture des voies sur berge, Hidalgo fait appel

Publié par le

Anne Hidalgo évoque la fermeture des voies sur berge comme une mesure salutaire pour les Parisiens

Le tribunal administratif vient d’annoncer l’annulation de la fermeture des voies sur berge rive droite à Paris. La justice estime que l’étude d’impact « comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet ». La maire de Paris compte faire appel.

La piétonisation des voies sur berge contestée

C’est un nouveau rebondissement pour la piétonisation des voies sur berge à Paris. Le tribunal administratif de Paris a prononcé le 21 février, l’annulation de la fermeture à la circulation des voies sur berge rive droite. Selon la justice, l’étude d’impact « comportait des inexactitudes, des omissions et des insuffisances concernant les effets du projet ». En outre, le tribunal indique que « ces imprécisions avaient été relevées par l'autorité environnementale dans son avis du 10 mai 2016 ».

C’est un véritable coup dur pour la maire de Paris. La fermeture des voies sur berge avait été décidée après la délibération du 26 septembre 2016 du Conseil de Paris. Déclarée comme d’intérêt général, cette mesure avait été prise pour lutter contre la pollution de l’air et rendre ces voies sur berge accessibles aux piétons et vélos.

Anne Hidalgo compte faire appel

Alors que la Préfecture de Police a annoncé que l’aménagement prévu sur ces voies ne pouvait se poursuivre, Anne Hidalgo a indiqué vouloir faire appel. La municipalité de Paris va également « prendre sans attendre un nouvel arrêté ».  Christophe Najdovski, adjoint écologiste aux transports, a lui précisé qu’« il n’y aura pas de retour des voitures sur les berges de Seine rive droite, ni dans les prochains jours, ni dans les prochaines semaines, ni dans les prochains mois ».

La fermeture des voies sur berge a été une mesure «salutaire pour les Parisiens et des millions de visiteurs du monde entier » a expliqué Anne Hidalgo. Une vision qui n’est cependant pas partagée par tous. Cette mesure avait suscité de vives polémiques, tant dans l’opposition que chez les automobilistes. Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France, a rapidement réagi en dénonçant les  « conséquences négatives » de la piétonisation. Le bilan concernant l’impact sur la qualité de l’air ou les embouteillages est sujet à de nombreuses controverses.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES