• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

La liste des médicaments dangereux pour la conduite mise à jour

Publié par le

Nombreux sont les médicaments dont l’un des effets secondaires est l’endormissement des personnes qui les prennent. On peut citer pêle-mêle les gélules pour le rhume des foins, les psychotropes ou le sirop contre la toux.

Une vigilance particulière

Rien d’alarmant si un médicament endort le patient. Bien au contraire car c’est le signe qu’il agit sur l’organisme.

Toutefois, la prise de ce type de médicaments apparaît incompatible avec certaines activités comme la conduite d’une automobile ou d’un deux-roues motorisés. C’est pourquoi la prise de ces médicaments qui, selon la Sécurité routière, comptent pour un tiers des médicaments vendus en France doit être surveillée.

En outre, depuis plus de 20 ans, ces médicaments qui endorment un peu ou beaucoup figurent dans une liste et, depuis bientôt 10 ans, les laboratoires doivent à l’aide de pictogrammes signaler le niveau de danger d’endormissement.

L’étude de l’Inserm suivie

Même si ces pictogrammes ne sont pas complètement efficaces pour éviter les accidents de la route en cas de consommation d’un médicament « dangereux », il n’est pas question de les supprimer des boîtes.

Plus précisément, la Sécurité routière a récemment fait savoir que sa vigilance allait être renforcée et la liste de ces médicaments potentiellement dangereux au volant mise à jour.

Cette décision fait suite à la publication d’une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui laisse apparaître que les pictogrammes n’aident pas à réduire le nombre des accidents de la route imputables à ces médicaments à risques.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES