• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

La lutte contre le défaut d'assurance auto est engagée

Publié par le , Mis à jour le 19/02/2016 à 16:42

Assurance auto OBLIGATOIRE !

François Werner, directeur général du Fonds de garanties des assurances obligatoires de dommages (FGAO) vient de présenter son rapport sur un phénomène « minoritaire mais pas marginal » en France, le défaut d’assurance auto. Au programme, trois propositions pour stopper la non-assurance. 
 

Le défaut d’assurance automobile en quelques chiffres

 
Dans le rapport Werner, on apprend que  1 à 2% des automobilistes en circulation rouleraient sans assurance voiture. Un taux qui représente de 300 000 à 600 000 véhicules, une situation non marginale selon le rapporteur.
Le DG du FGAO s’alarme. Cette situation coûte chère à l’organisme qui prend en charge les dommages causés par les personnes non assurées en cas d’accident. Le Fonds est approvisionné via une part prélevée sur les contrats d’assurance auto de chaque assuré.
 
La facture se chiffre chaque année à hauteur de 80 millions d’euros.
 

Qui sont les fraudeurs et comment les arrêter ?

 
Parce qu’il s’agit bien de cela dans le rapport : analyser les parties de la population roulant sans assurance et trouver des solutions pour tenter d'endiguer le phénomène.
 
Werner parle de deux catégories de personnes, plutôt équilibrées au sein des non assurés. Il y a d’un côté les personnes « qui ne devraient tout simplement pas être sur la route », ceux qui n’ont pas ou plus le permis et de l’autre, les conducteurs mal informés sur l’assurance.
 
François Werner évoque trois pistes pour en finir avec le développement du défaut d’assurance. Pour la première catégorie, ceux qui sont conscients de rouler sans être assurés, il préconise la création d’un fichier liant les polices d’assurance automobile au registre des immatriculations afin d’avoir une vision globale des personnes autorisées ou non à prendre le volant.
 
Pour la seconde catégorie, il propose d’intégrer davantage la question de l’assurance à l’apprentissage du permis de conduire.
 
Enfin pour l’ensemble de la population, il recommande une sensibilisation accrue sur l’importance de rouler assuré en se rapprochant directement des compagnies.
 
Le conseil d’Assurland : rappelons que l’assurance auto est obligatoire pour tous conducteurs. Rouler sans constitue un délit. L’automobiliste en défaut d’assurance risque de lourdes sanctions dont le degré est appliqué en fonction de la gravité de l’accident. Amende jusqu’à 3 750 euros, dommages et intérêts, annulation de permis, confiscation du véhicule et même peine d’emprisonnement. 
Ne prenez pas de risques inutiles, roulez assuré !
 
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES