La lutte contre le défaut d'assurance s'intensifie

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > La lutte contre le défaut d'assurance s'intensifie

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

La lutte contre le défaut d'assurance s'intensifie

|
Consultations : 4240
Commentaires : 0
1 à 2 % des conducteurs sont non assurés

Selon les estimations datées du 1er septembre 2014, la France compterait près de 2 194  radars. Ces dispositifs flashent les conducteurs qui conduisent trop vite. Une nouvelle manière de les utiliser est examinée par le gouvernement !

Les radars pour détecter les véhicules non assurés

Selon les estimations du FGAO, près de 370 000 à 740 000 conducteurs roulent sans assurance soit 1 et 2 % des conducteurs. Par ailleurs, 6 % des accidents mortels ont été causés par des automobilistes non couverts par une assurance.

Pour mieux lutter contre ces comportements dangereux, un rapport a été remis au gouvernement. Un rapport qui suggère au gouvernement de donner aux forces de l’ordre la possibilité de vérifier par le biais du fichier des immatriculations, si un véhicule flashé est assuré.

Outre cette nouvelle utilisation du radar, le rapport suggère également la baisse de taux d’alcoolémie autorisé pour les jeunes conducteurs à 0,2 g/l au lieu de 0,5 g/l, mais l’Automobile Club Association estime déjà que cette mesure n’aura pas un « impact significatif en termes de sécurité routière » puisque selon elle 60 % des accidents mortels avec un taux d’alcool positif impliquaient des conducteurs ayant eu un taux d’alcoolémie supérieur à 1,50 g/l.

La non-assurance : les impacts sur les conducteurs assurés

En France, ce sont les personnes ayant souscrits un contrat d’assurance auto qui supportent financièrement le poids de la non-assurance. En effet, 1,2 % des primes est prélevé chaque année sur les contrats d’assurance automobile. Les assureurs contribuent également au financement du FGAO à hauteur de 1 % des primes qu’ils collectent.

Néanmoins, les responsables d’accidents non assurés doivent reverser une participation de 10 % du montant de l’indemnisation. C’est grâce à ses diverses participations que le FGAO peut indemniser les victimes des accidents impliquant un conducteur non assuré.

En 2013, les ressources du FGAO ont enregistré une progression et ont atteint les 207,4 millions d’euros dont 96,5 millions d’euros par la contribution des assurés et des assureurs.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS