La pastille verte va refaire surface

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > La pastille verte va refaire surface

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

La pastille verte va refaire surface

|
Consultations : 1370
Commentaires : 0
Distinguer les véhicules polluants des propres !

Un article paru dans le site leparisien.fr, le 06 février dernier a fait part du retour présumé de la pastille verte sur le pare-brise des voitures. Instaurée sous le gouvernement Jospin en 1998, la pastille verte avait pour but de distinguer les voitures moins polluantes, mais elle fut rapidement abandonnée. Décryptage.

Le principe de la pastille verte

Le principe de la pastille verte est simple. Les véhicules sont jugés en fonction de leur rejet de particules fines et de carbone dans l’environnement. Lorsque le véhicule est jugé propre, on met un autocollant, la pastille verte, sur son pare-brise.

La pastille verte avait pour but de distinguer les véhicules moins polluants qui sont les seuls à avoir l’autorisation de rouler lors des pics d’alerte. Ainsi, il est plus facile de contrôler les valeurs limites des particules fines rejetées dans l’air chaque année, et bien évidemment la qualité de l’air en même temps.

Les causes du « come-back » de la pastille verte

Selon les propos de l’article, la décision visant à relancer le principe de la pastille verte faisait partie des quarante mesures que le comité interministériel avait prises concernant la qualité de l’air.

Contrairement aux décisions de 2011, le gouvernement actuel souhaite mettre en place un « Zapa à la carte » pour contrôler la qualité de l’air en France. Il faut rappeler qu’en 2011, l’Europe avait menacé la France d’une sanction pour le non-respect de la qualité de l’air, et ce, à cause d’un ensemble de zones qui regroupait plus de 12 millions d’habitants.

Afin de limiter cette catastrophe, le gouvernement Fillon proposait de mettre en place des Zapa dans huit agglomérations. Le Zapa préconisait surtout la limite d’accès des véhicules polluants à l’intérieur des centres-villes. Face à cela, Delphine Batho, la ministre de l’Écologie, avait fortement critiqué cette mesure comme inefficace. Comme elle la dénote, ce dispositif est « écologiquement inefficace et socialement injuste ».

L’avis d’Assurland : ainsi la mise en place d’une pastille verte sur le pare-brise des voitures pourrait bien faire son retour prochainement. Cette mesure étant prise afin de réduire la pollution de l’air provoquée par les véhicules qui émettent des particules fines et du carbone en dessus de la normale dans l’ensemble des contrées françaises. Les assurances auto prendront-elles en compte cette nouvelle mesure dans leurs conditions générales ? Affaire à suivre.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS