Assurance auto

La start-up « Young Driver » permet de conduire une voiture dès 10 ans

Publié par le

Avec Young Driver, les enfants dès 10 ans peuvent prendre le volant d'une auto

Voilà un concept pour le moins inédit ! La start-up « Young Driver » (soit « Jeune Conducteur » dans la langue de Molière) propose en effet aux plus jeunes dès lors qu’ils sont âgés de 10 ans et mesurent au minimum 1,42 mètre de conduire une voiture. Objectif : apprendre les rudiments de la conduite et ainsi mieux apprivoiser l’automobile.

Un concept qui nous vient de Grande-Bretagne

Votre enfant est âgé de 10 ans et mesure au moins 1 mètre 42 ? Si tel est le cas, il peut apprendre à conduire une automobile malgré son jeune âge.

En l’occurrence, suffisamment grand pour atteindre les pédales de la Citroën C3 Cactus, il peut se glisser derrière le volant de ce véhicule équipé d’une double commande à l’instar des voitures d’auto-école.

A l’origine de cette initiative pour le moins originale, l’on trouve Claire Laurentin. Originaire de Vendée, c’est elle qui a lancé la start-up « Young Driver » en France. En fait, elle le propose dans l’Hexagone suite à une demande de l’un de ses anciens élèves lorsqu’elle enseignait le marketing et l’anglais professionnel.

D’ailleurs, cet ancien élève est aujourd’hui l’exploitant de 62 sites estampillés « Young Driver » en Grande-Bretagne et ce sont quelques 700 000 leçons qui ont été dispensés depuis 2007.

Permettre aux enfants d’assimiler les bases de la conduite

Si les leçons de conduite données dans le cadre de « Young Driver » peuvent sembler d’un intérêt tout relatif, il n’en est rien en réalité. En effet, il apparaît que les jeunes enfants qui ont bénéficié d’une telle initiation à la conduite automobile ont deux fois moins de sinistres routiers une fois qu’ils se trouvent au volant d’un véhicule motorisé.

En outre, selon Claire Laurentin, « Young Driver » ne fait guère d’ombre aux auto-écoles car leur clientèle est différente. Ainsi, la start-up s’adresse uniquement aux enfants entre 10 et 17 ans pour leur permettre d’assimiler les gestes de base, le freinage ou encore le changement de vitesse.

Enfin, et c’est sans doute le plus important, qu’en pensent les enfants ? Lors des premiers cours qui ont eu lieu en compagnie de moniteurs certifiés sur des circuits sécurisés et aménagés, les jeunes conducteurs étaient visiblement conquis. De bon augure avant le lancement de « Young Driver » dans la capitale début 2020.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES