La voiture sans permis, le nouvel objet de désir des jeunes

Publié par Astrid Verdun le 14/09/2022 à 18:12 , Mis à jour le 15/09/2022 à 10:33

La voiture sans permis plaît de plus en plus aux jeunes, notamment depuis qu’ils peuvent la conduire à seulement 14 ans. Coup de projecteur sur la “voiturette“ et ses nouveaux adeptes.

La voiture sans permis se modernise et plaît

S’il y a quelques décennies la voiture sans permis était destinée à des gens plus âgés et moquée par les jeunes, elle devient aujourd’hui un objet recherché voire envié. Ce rajeunissement du public cible n’est pas anodin ; depuis que la limite d’âge pour les conduire a été abaissée à 14 ans en 2018, les jeunes s’y intéressent de plus en plus. 

Les constructeurs sautent évidemment sur l’occasion et adaptent leurs modèles aux envies des adolescents. Celle qu’on appelait le “pot à yaourt“ est maintenant équipée de verrouillage centralisé, caméra de recul, Bluetooth… Avec la voiture sans permis, plus besoin de faire attention à la météo ou aux kilomètres à parcourir, elle protège des intempéries et est facile à manier malgré sa limite de 45 km/h. Tout cela a tout de même un coût : entre 7 000 et 15 000 euros.

Le Monde a interrogé Marie-Laure Nivot, responsable “intelligence marchés“ chez AAA Data, entreprise spécialisée dans le traitement des données du parc automobile, à propos de cet enthousiasme. “Les immatriculations chez les 14-17 ans augmentent désormais de près de 5 % par an. Leur engouement pour la voiturette est sans équivoque, même si elle reste évidemment encore loin derrière les deux roues“.

Les constructeurs vendent aux jeunes…

Les ventes montrent bien ce soudain attrait. D’après Le Monde, sur les 16 000 véhicules annuels produits par le groupe Ligier, “un tiers“ arrive dans les mains de mineurs. Les deux autres tiers se répartissent entre des jeunes actifs urbains n’ayant pas encore le permis et le public plus historique plutôt issu de milieu rural. 

Du côté d’Aixam, autre constructeur de voitures sans permis, 20 % des ventes sont réalisées auprès d’ados (contre 7 % il y a cinq ans) partout sur le territoire. Cela peut monter jusqu’à 50 % à Paris ou encore sur la Côte d’Azur, des régions où les jeunes qui ont les moyens l’érigent en objet du désir.

… Qui passent le permis de plus en plus tard, ou pas

Mais si la voiture sans permis séduit, c’est aussi parce que les jeunes passent moins l’examen de conduite qu’avant. 69 % des 18-24 ans ont le permis en 2022, contre 77 % en 2002, selon les chiffres de l’étude de référence “Parc Auto“ menée par l’institut Kantar. Il y a également une incidence du fait que les jeunes habitent dans des endroits où ils en ont besoin ou non. En effet, 77 % des 18-24 ans de milieu rural sont ainsi titulaires du permis, selon les chiffres de l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep) de 2021, contre 65 % des jeunes habitants des villes de 20 000 à 100 000 habitants, et… 50 % de ceux vivant dans l’agglomération de Paris. Plus ils sont dans une grande ville, moins ils passent le permis et plus ils s’intéressent donc à cette “voiturette“ parfois plus pratique qu’un scooter.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES