Assurance auto

Le bonus écologique et la prime à la conversion sont prolongés de 6 mois

Publié par le

Le bonus écologique et la prime à la conversion sont prolongés de 6 mois

La crise de Covid-19 et les mesures de confinement continuent d'affecter la filière automobile française. Pour stimuler les ventes dans ce contexte difficile, le gouvernement a réuni le Comité stratégique de la filière (CSF) automobile le matin du vendredi 6 novembre pour rendre compte des mesures d'aide à ce marché. Ont notamment été annoncé le prolongement du bonus écologique et de la prime à la conversion ainsi que le déploiement de bornes électriques ou encore la grille du malus écologique.

Le barème du bonus écologique et de la prime à la conversion prolongés jusqu'au 30 juin 2021

À l'occasion de la réunion du CSF automobile, les ministères de l'Économie, de l'Industrie et de la Transition écologique ont pu échanger avec les représentants des constructeurs auto ainsi que des grands équipementiers. Ont été décidées diverses mesures d'aide à la filière pour compenser les « perturbations » engendrées sur les ventes par l'état d'urgence sanitaire et le reconfinement.

Ainsi, le gouvernement a déclaré que la prime à l'achat pour un véhicule hybride ou électrique resterait à un maximum de 7 000 euros jusqu'à 30 juin 2021 prochain au lieu d'être réduite de 1 000 euros en janvier tel que prévu à l'origine. En outre, la prime à la conversion ne changera pas. Elle reste donc de 3 000 euros maximum pour l'achat d'un véhicule thermique neuf et de 5 000 euros maximum pour un véhicule hybride rechargeable ou électrique.

À noter qu'il restera possible de bénéficier d'une telle aide à l'acquisition d'un véhicule hybride diesel, alors que ces derniers devaient être exclus de la mesure au 1er janvier. Les véhicules achetés au 30 juin 2021 et livrés dans les 3 mois suivant l'achat bénéficieront également de ces conditions. Ces prolongements ont été adoptés avec pour objectif de « renforcer le verdissement du parc dans le contexte de la crise sanitaire ».

Un secteur auto en grande difficulté dans le contexte de la crise de Covid-19

Il faut également dire que le secteur auto est en grande difficulté en 2020, le premier confinement l'ayant déjà mis une fois à l'arrêt. À l'heure du reconfinement, les concessions automobiles ne peuvent demeurer ouvertes, mais seulement servir à la livraison de véhicules.

« Si on ne réouvre pas rapidement les concessions, nous devons nous préparer à faire face au risque d’une mise à l'arrêt de l’appareil industriel et d'un nouvel effondrement du marché », s'est inquiété dans un communiqué Luc Chatel, le président de la Plateforme automobile (PFA), qui représente les entreprises du secteur. Certaines usines pourraient fermer dès la fin 2020 », a-t-il averti. « Après le choc du printemps et la prévision, avant même le reconfinement, d'un marché en chute de 25 % sur l'ensemble de l'année 2020, les choix qui seront faits pèseront lourd sur le tissu industriel et l'emploi au cœur de nos territoires », a-t-il ajouté.

Suite à cette demande, le ministère délégué à l'industrie a répondu que l'ouverture des concessions allait être « instruite », mais qu'elle est dépendante de « décisions beaucoup plus globales sur la situation sanitaire ». De leur côté, les professionnels comptent bien faire valoir leurs revendications lors du Conseil de Défense prévu la semaine prochaine pour gagner l'autorisation d'ouverture des showrooms avec des mesures sanitaires renforcées.

Des objectifs qui se maintiennent pour les années à venir

Pour soutenir la filière, le gouvernement a annoncé l'investissement dans le fonds FAA2 (fonds « Avenir Automobile 2 ») géré par BPI France et abondé par ce dernier ainsi que PSA et Renault. Les 3 acteurs ont abondé le fond à hauteur de 525 millions d'euros. L'État pourrait donc y participer directement.

De surcroît et toujours à l'occasion de cette réunion du 6 novembre, ont été annoncés :

  • la grille du malus automobile avec l'entrée en vigueur du malus au poids au 1er janvier 2022 ;
  • l'objectif de déployer 100 000 bornes électriques à la fin de l'année 2021.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES