• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Le bouton d'urgence eCall possible pour les « vieilles » voitures

Publié par le , Mis à jour le 29/03/2018 à 11:45
528 vues 1 réaction Note

Le boîtier de seconde monte comme alternative à l'eCall pour les vieilles autos

A compter du 1er avril 2018, les nouveaux modèles d’automobiles commercialisés en Europe devront obligatoirement posséder l’eCall, bouton d'appel d'urgence qui envoie automatiquement une alerte en cas d’accident. D’ailleurs, le dispositif pourra bientôt profiter aussi aux véhicules plus anciens. Coup de projecteur.

75 secondes entre la réception de l’appel et son transfert

Dans quelques jours - le 1er avril prochain pour être exact - tous les nouveaux modèles de voitures devront être équipés du système eCall, dispositif d'appel d'urgence qui donnera l'alerte automatiquement en cas d'accident. Cette nouveauté pourrait permettre de sauver plus de 2 000 vies chaque année sur les routes d’Europe.

Interrogé par RTL, Antoine Trarieux, directeur des services connectés d'Inter Mutuelles Assistance (IMA), a révélé que l’Etat avait demandé que l’alerte soit traitée et la décision de transfert prise en « moins de 75 secondes ». Cela devrait permettre une réduction de 50 % des délais pour l’intervention des secours en campagne et d’environ 40 % en zone urbaine.

Concrètement, l’eCall s’active de manière automatique lorsque l’airbag se déclenche à la suite d’un choc brutal. Une activation manuelle est également possible d’une simple pression sur le bouton SOS s’il se produit une collision légère ou si le conducteur est pris d’un malaise par exemple. Dans ce cas, l’automobiliste est mis en contact avec les opérateurs urgentistes disponibles 24h/24. Ces derniers disposent alors de 75 secondes pour apprécier l’urgence de l’appel et prévenir soit les services d’urgence, soit un remorqueur. Quant à la géolocalisation du véhicule, elle se fait automatiquement grâce au GPS intégré au dispositif eCall.

Des boîtiers de seconde monte pour les véhicules les plus « vieux »

Léger bémol : comme il ne prend place que dans les véhicules les plus récents, le bouton d’urgence va mettre beaucoup de temps (ndlr : jusqu’à 20 ans) pour se généraliser et être utilisé par l’ensemble des automobilistes.

En outre, la moyenne d’âge des acquéreurs d’un véhicule neuf est de 58 ans alors que les 18-24 ans qui n’ont généralement pas de revenus suffisants pour acheter une voiture neuve sont les principales victimes d’accidents mortels de la route. Ils risquent donc de ne pas pouvoir compter sur l’eCall en cas de sinistre routier.

Heureusement, des solutions existent pour équiper ces « vieux » véhicules, généralement d’occasion, utilisés par les jeunes conducteurs.

Ainsi, Antoine Trarieux évoque des boîtiers de seconde monte qu’il suffit de brancher sur le port USB ou sur l’allume-cigare de la voiture pour « bénéficier du même niveau de sécurité » qu’avec le dispositif eCall. Seule réserve : l’homologation de ces équipements.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Depuis 15 ans Niort est à la pointe des services liés aux véhicules connectés en faveur d'une mobilité plus sécurisée... La reconnaissance d'IMA comme plateforme eCall 112, au sein du SNSA, en marque une étape supplémentaire .

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES