Le CNSR recommande l'éthylotest

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Le CNSR recommande l'éthylotest

|
Consultations : 1494
Commentaires : 0
Le CNSR se prononce sur la détention d'un éthylotest

C’est assurément le feuilleton à rebondissements de la sécurité routière. Est-il conseillé d'avoir avec soi un éthylotest lorsque l’on prend le guidon ou le volant de son engin motorisé ? A cette question assez essentielle, le Conseil national de la sécurité routière répond par l’affirmative. Revue de détails de cette recommandation.

Les cyclos ne sont pas oubliés

Comme attendu - il avait été dit en fin d’année dernière que le CNSR serait sollicité pour donner son avis sur la pertinence de cette obligation de posséder un éthylotest dans son auto ou sa moto - l’organisme s’est prononcé sur l’éthylotest obligatoire.

Résultat des courses ? Selon son président Armand Jung, le CNSR a recommandé la détention d’un éthylotest, une détention qu’il souhaiterait voir élargie et étendue aux deux-roues dont la cylindrée n’excède pas les 50 cm3.

Sensibiliser et éduquer

Visiblement au fait de la fiabilité discutable des différents modèles d’éthylotests disponibles à la vente dans l’Hexagone, le CNSR préfère recommander plutôt qu’obliger.

Serge Morelli, membre du CNSR et président de l’association de motards Club 14, relève en effet : « Étant donné la différence de fiabilité entre les éthylotests chimiques et électroniques, et dans un but de favoriser la sensibilisation et l’éducation, nous avons opté pour une recommandation plutôt qu’une obligation. En effet, il est difficile de sanctionner des conducteurs s’ils n’ont pas un niveau d’équipement fiable pour s’auto-évaluer ».

A noter que le CNSR s’est également prononcé en faveur de la réinstallation des panneaux avertisseurs de radars automatiques, certains ayant été retirés pour laisser place aux radars pédagogiques. Selon Patrick Jacquot, président de la Mutuelle des Motards et représentant du GEMA au CNSR, ces « radars pédagogiques n’ont pas vraiment prouvé leur efficacité ». D’où, la réapparition des avertisseurs de radars qui permettent notamment de réduire la vitesse dans un rayon de 8 kilomètres.

 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS