Assurance auto

Le contrôle technique deviendra encore plus strict à partir de janvier 2019

Publié par le , Mis à jour le 28/03/2019 à 10:55

Automobile : le contrôle technique évoluera 1er janvier 2019

Après une première réforme en mai dernier, le contrôle technique devrait encore se durcir. A partir 1er janvier 2019, les normes anti-pollution seront examinées. Un examen plus poussé qui pourrait entraîner 15 % de contre-visites supplémentaires.

L’examen des normes anti-pollution sera bien plus poussé

On l’avait déjà évoqué, c’est désormais certain : les règles du contrôle technique vont encore se durcir. Dès le 1er janvier prochain, la partie anti-pollution deviendra bien plus strict pour l’ensemble des véhicules diesel. Qu’ils soient vieux ou neufs, l’examen des normes anti-pollution sera bien plus poussé. Concrètement, c’est l'opacité des fumées des gasoils et d’autres polluants libérés par les moteurs qui seront passés au crible. Actuellement, un petit boîtier électronique, appelé opacimètre, est placé à la sortie du pot d’échappement pour « mesurer » la pollution, avec le moteur au ralenti. A partir de 2019, l’examen se déroulera « avec des accélérations plus franches du véhicule », a indiqué à BFM TV Laurent Palmier, PDG du réseau de contrôleurs techniques Sécuritest.

Véhicules anciens et récents seront plus exposés

En juin dernier, l’Argus évoquait déjà cette nouveauté. Une nouvelle mesure qui, selon le magazine consacré à l’automobile, aurait pour conséquence d’augmenter de 15 % le nombre de contre-visites. Des prévisions partagées par d’autres professionnels du secteur. Selon ces derniers, ce contrôle plus sévère peut conduire à une hausse comprise entre 3 et 15 % du nombre de contre-visites.

« Tous les véhicules, notamment les diesels euro 3, ne passeront pas les contrôles et ne seront peut-être pas réparables car leur technologie ancienne ne permet pas de respecter les émissions de pollution actuelles », indiquait en juin dernier un expert du contrôle technique. Mais les voitures anciennes ne seront pas les seules à être exposées. Laurent Palmier prévient ainsi que les véhicules récents seront eux aussi touchés par cette nouveauté : « Les valeurs données à l’homologation sont beaucoup plus basses que le seuil utilisé lors du contrôle technique ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES