Assurance auto

Le marché automobile français en baisse de 4,66 % en novembre 2018

Publié par le

Automobile : le marché français encore en baisse en novembre

Les immatriculations de véhicules neufs ont reculé de 4,66 % en novembre 2018. Cette mauvaise performance est la troisième d’affilée, après celles des mois d’octobre (- 1,5 %) et de septembre (- 13 %).

171 615 véhicules neufs ont été immatriculés en France en novembre

Les conséquences de l’entrée en vigueur des normes WLTP se font encore sentir. D’après les données communiquées par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), les ventes de voitures neuves ont chuté de 4,66 % le mois dernier. Au total, 171 615 véhicules neufs ont été immatriculés en France en novembre. Une mauvaise passe pour le marché automobile français qui rencontre un recul pour le troisième mois d’affilée. Les immatriculations avaient déjà chuté de - 1,5 % en octobre dernier et de - 13 % en septembre. Cette situation était toutefois prévisible et attendue après l’envolée de + 40 % en août liée à l’introduction des normes WLTP au 1er septembre.

PSA progresse (+1,90 %), Renault dégringole (- 12,34 %)

L’entrée en vigueur de cette nouvelle norme européenne pour l'homologation des véhicules aurait encouragé certains constructeurs à accorder de gros rabais durant l’été sur des voitures qui n’auraient pas pu être homologuées à partir de septembre. D’autres auraient aussi immatriculé des véhicules auprès de leurs propres concessions dans le but de les vendre plus tard. Deux phénomènes qui expliquent l’envolée du mois d’aout mais aussi les baisses de ces trois derniers mois. En novembre, « le marché automobile français est resté marqué par l'effet WLTP », a ainsi rappelé à l'AFP le porte-parole du CCFA François Roudier.

Si cette tendance impacte tous les constructeurs, certains parviennent à limiter les dégâts. Les marques françaises, qui ont baissé de 4,23 %, s’en sortent ainsi un peu mieux que les constructeurs étrangers qui eux affichent un recul de 5,22 %. Pour les constructeurs français la situation n’est toutefois pas homogène. Alors que PSA a progressé en novembre de 1,90 %, le groupe Renault a chuté de - 12,34 %.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES