Assurance auto

Le marché automobile français progresse de 16,6 % en septembre

Publié par le , Mis à jour le 01/10/2019 à 10:43

Le marché de l'auto français a repris des couleurs en septembre

Tout juste un an après le choc de l’entrée en vigueur de nouvelles normes d’homologation, le marché automobile français reprend des couleurs. Le mois dernier les ventes de voitures neuves ont bondi de 16,6 % sur un an.

Le choc de l’entrée en vigueur des normes WLTP

Une hausse en trompe-l’œil ? En septembre, les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 16,6 % sur un an, selon les données du Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Une progression spectaculaire qui s’explique en grande partie par les résultats chaotiques de septembre 2018.

 Il y a tout juste un an, les ventes de véhicules neufs avaient dégringolé (- 12,8 %) en raison de la mise en place des nouvelles réglementations environnementales (WLTP). Après avoir accordé des rabais conséquents et immatriculé des voitures auprès de leurs concessionnaires au mois d’août, les constructeurs avaient décidé en septembre de stocker celles qui n'entraient pas dans ces nouvelles normes.

Les résultats du mois dernier viennent inverser une tendance qui se dessinait depuis de long mois. Le marché automobile vit actuellement une période difficile. En France, les ventes n’ont cessé de chuter, un phénomène qui se vérifie également sur les autres marchés européens et mondiaux. La Chine, leader incontesté, a ainsi vu ses immatriculations de véhicules neufs diminuer de - 6,9 % en août. Un repli qui dure depuis désormais 14 mois.

PSA consolide sa place de leader sur le marché français

Pour ce qui est des constructeurs, les bonnes performances sont surtout à chercher du côté de ceux qui avaient été le moins vertueux il y a un. Le groupe Renault, qui avait particulièrement souffert à l'automne 2018, a ainsi vu ses ventes progresser de 21,8 %. Un constat que l’on peut également dresser pour le groupe Volkswagen et notamment pour la marque Volkswagen, avec une hausse des immatriculations de 46,9 %.

Si PSA n’avait quant à lui pas trop souffert de l’entrée en vigueur des normes d’homologation, le groupe français a quand même vu ses immatriculations progresser le mois dernier (+ 8,4 %). Au cumulé de janvier à septembre, PSA reste d’ailleurs le premier constructeur sur le marché français avec une part de marché en progression de 1,9 % (32,8 % de PDA).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES