Assurance auto

Le marché du véhicule diesel d'occasion en chute libre en 2018

Publié par le

Les ventes de véhicules diesel d'occasion en forte baisse en 2018

On le dit souvent mais la fin des voitures diesel paraît inéluctable. Un désamour qui se vérifie sur le marché des véhicules neufs, mais aussi sur celui des occasions. Pour ce dernier, les ventes ont diminué de 6 % l’année dernière.

Les ventes de véhicules diesel d’occasion en baisse de 6 %

L’onde de choc du Dieselgate se fait sentir sur le marché de l’occasion. Selon les chiffres de AAA Data, le marché des véhicules diesel d'occasion a chuté de 6 % en 2018. Si le ralentissement se faisait sentir depuis maintenant 2 ans, la situation s’est dégradée l’année dernière avec une accélération de la chute des ventes. Sur les 2,03 millions de voitures d’occasion écoulées par les professionnels (points de vente et garages), 1,3 million étaient équipées d’un moteur diesel. « Les plus touchés sont les diesels d’occasion de plus de six ans qui sont de plus en plus difficiles à écouler. Seules les voitures récentes, qui ont moins d’un an, se vendent pour le moment encore assez bien, puisque 83 % des stocks dans cette catégorie ont été écoulés », détaille Julien Billon, directeur général de AAA Data.

Pollution, prix à la pompe : les éléments contre le diesel sont nombreux

Alors que dans le même temps les ventes de véhicules d’occasion essence grimpent de 6 %, le divorce entre les Français et le diesel semble bel et bien consommé. Une rupture amorcée quelques mois après les révélations sur le scandale du Dieselgate. Ce phénomène est néanmoins loin d’être le seul à avoir impacté les ventes. Désormais les éléments allant contre le choix d'un véhicule diesel sont multiples : pollution, restrictions de circulation, difficulté à la revente ou encore prix à la pompe.

De nouveaux diesels pour briser la tendance

Peut-on dès lors dire que le diesel à un avenir ? Si les prix ont chuté d’environ 15 % en deux ans, les effets semblent inéluctables. Un cercle vicieux que les pouvoirs publics et les constructeurs tentent pourtant de rompre. Lors de la présentation de son bilan et perspectives de l’industrie pétrolière française pour 2018, l’Union française des industries pétrolières (Ufip) a rappelé que le gouvernement souhaitait habiliter les nouveaux diesels Euro 6d à la vignette Crit’Air 1. Ces nouveaux diesels seraient dotés de systèmes de dépollution capables de rendre les particules fines inoffensives.

L’exécutif va cependant devoir faire face aux nombreuses municipalités décidées à interdire le diesel dans leur ville. Dernier exemple en date, Strasbourg. En expliquant avoir réagi à l'étude de Greenpeace sur la pollution de l'air près des écoles de l'agglomération, la maire souhaite une interdiction du diesel dans la ville et l'Eurométropole d'ici 2024.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES