Assurance auto

Le permis de conduire accessible à 17 ans aux jeunes en conduite accompagnée

Publié par le

Edouard Philippe souhaite également faire baisser le prix du permis de conduire

Proposée par un rapport en février dernier, la mesure entrera en vigueur dès lundi 22 juillet. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a toutefois rappelé son refus d'autoriser les jeunes à prendre le volant seul dès 17 ans.

Faciliter l’obtention du permis de conduire

De 17 ans et demi à 17 ans. Dès lundi prochain, le 22 juillet, les jeunes âgés de 17 ans et en conduite accompagnée seront autorisés à passer l'examen du permis de conduire, a annoncé au Parisien le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. « Les jeunes qui optent pour la conduite accompagnée pourront passer l’épreuve pratique du permis dès l’âge de 17 ans au lieu de 17 ans et demi aujourd’hui », précise le ministre.

Cette mesure, qui était une promesse du gouvernement, doit permettre de faciliter l’obtention du fameux sésame. Cette formule « a fait les preuves de son efficacité », affirme Christophe Castaner. Parmi les 285 000 jeunes ayant choisi cette formule en 2018, le taux de réussite était « de 74,5 %, contre 57,7 % en moyenne pour l’ensemble des candidats ». La Place Beauvau précise toutefois que ne pourra conduire seul qu’à ses 18 ans.

Permis « boîte automatique » et apprentissage sur simulateur

Rendre accessible le permis dès 17 ans ne sera pas la seule mesure entrant en vigueur lundi prochain. Le ministre prendra en effet trois arrêtés applicables. « Une société juste passe par un permis accessible », souligne Christophe Castaner, avant d’affirmer son souhait de « rendre le permis de conduire moins cher et moins long à passer ». Ces deux autres mesures sont l’allongement de la durée d’apprentissage sur simulateur (étendue de de 5 heures à 10 heures), ainsi que la réduction du délai permettant de transformer son permis « boîte automatique » en permis classique (3 mois contre 6 auparavant).

Ces 3 nouveautés font partie des 10 mesures dévoilées en mai par le Premier ministre Édouard Philippe, qui reprenait des pistes proposées par un rapport de la députée du Gard (LREM) Françoise Dumas. Le chef du gouvernement souhaite ainsi « faire en sorte que le prix moyen du permis de conduire diminue sensiblement, de l’ordre de 30 % ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES