Assurance auto

Le super malus ne concernera que 1% du marché français

Publié par le
423 vues 1 réaction Note

Les SUV ne seront que peu impactés par le super malus

Le « super malus » sera plus cher en 2020. Il pourra s'échelonner jusqu'à 20 000 euros. Cette mesure prise dans le cadre d'un passage à un parc automobile plus propre ne concernera toutefois qu'une part très mince du marché français. A-t-elle vraiment du sens ?

Le super malus : une nouvelle mesure vraiment utile ?

La nouvelle grille du malus écologique a été publiée par le gouvernement Philippe. Elle met en place un « super malus ». En pratique, elle doit augmenter à 20 000 euros le plafond pour un véhicule émettant 185 grammes de CO2 ou plus par kilomètre. Pour le moment, le barème appliqué au 1er janvier 2020 reste à un maximum de 12 500 euros à partir de 173 g/km de CO2. Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire a estimé à 50 millions d'euros la recette de cette nouvelle grille. Elle devrait être réinvestie pour aider l'industrie automobile française.

Mais en analysant de plus près cette mesure, on constate qu'elle concerne tout au plus 10 000 à 15 000 ventes sur un total de 2 millions chaque année, d'après Les Échos. La part des véhicules produisant des émissions de CO2 supérieures à 173 g/km et pénalisée par un malus supérieur à 12 500 euros est donc très réduite, même pas 1% du volume total des ventes. Sont principalement impliquées les voitures à grosses cylindrées, de sport, de luxe ou d'exception, et peu de véhicules de marques françaises. Ces dernières affichent généralement des tarifs excédant 100 000 euros. Auto Plus mentionne certaines versions du Jeep Wrangler ou de la Porsche 718, « débutant à moins de 70 000 euros, mais, là encore, leur nombre sur les routes françaises est relativement faible ».

La majorité des SUV échappent à la règle

Aujourd'hui, les véhicules qui questionnent et divisent sont les SUV, ces fameux « sport utility vehicles » qui se vendent comme des petits pains. Ils accusent pourtant d'une consommation à 25% plus importante que le reste du parc auto, sont plus dangereux parce que plus massifs, moins maniables à cause de leur format et d'un centre de gravité très haut... Bref, leurs détracteurs ont moult arguments en leur défaveur.

Pourtant, la plupart des SUV se trouvent en dessous de 173 g/km de CO2 rejeté. C'est par exemple le cas de l'Audi Q5 45 TFSI de 245 ch, qui n'émet « que » 162 g/km, tel que le fait encore remarquer Autoplus. Dans la tranche entre 173 g/km et 184 g/km, on trouve divers modèles de tous formats. Mais les plus touchées par le « super malus » seront les sportives abordables telle que la Mégane RS de Renault. « Une Renault Mégane RS à boîte manuelle, affichée 38 300€, sera taxée à hauteur de 17 190€ soit environ 45% de son prix de départ. Sa rivale la Honda Civic Type R, débutant à 42 310€, souffrira d'un malus de 15 506€. Idem pour les Ford Focus ST, Hyundai i30 N et consorts », précise à nouveau Autoplus.

Encourager la transition écologique

Il faut replacer un peu le contexte de cette situation. Avec le changement climatique, l'Union Européenne a décidé d'effectuer sa transition vers un parc auto 100% électrique. En France, la loi d'orientation des mobilités (LOM) qui a été adoptée par l'Assemblée nationale le 19 novembre dernier a par exemple prévu l'interdiction à la vente des véhicules thermiques d'ici 2040.

De nombreuses décisions ont été prises pour encourager le passage à des véhicules plus « propres ». Le marché de l'électrique se développe, le maillage en stations de recharge s'améliore, le superéthanol est en vogue, certains ont aussi démontré la pertinence de l'alimentation à l'hydrogène... Ainsi, cette mesure peut apparaître comme un coup de bâton dans l'eau, qui ne concernera finalement que les acheteurs au pouvoir d'achat particulièrement important. Elle ne sera probablement qu'anecdotique dans la transition prévue par l'UE.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Marc 06/01/2020 à 11:48
Toutes ces mesures "anti-pollution" sont imaginées par des politiciens promenés dans des voitures avec chauffeur et surtout encouragées par des citadins qui disposent de la proximité de tous les services et d'une multitude de transports en commun. Les ruraux sont encore oubliés. Vivre à la campagne, Mesdames et Messieurs les citadins, ce n'est pas y passer ses vacances d'été ! La promenade à pieds pour aller acheter son pain ou déposer une lettre à la poste, alors que la poste a fermé pour restrictions budgétaires et que le boulanger a pris sa retraite parce qu'il n'en pouvait plus des contraintes administratives ? Le vélo pour aller faire ses courses, alors que tous les petits commerces ont été obligés de mettre la clef sous la porte depuis longtemps et que le premier supermarché est à 10 Km ? La trotinette pour emmener les enfants à l'école à 3 km, alors qu'il faut emprunter la départementale et éventuellement qu'il pleut ? Alors oui, je roule avec d'énormes vieux 4X4, parce que j'ai besoin de me déplacer tous les jours, quelles que soient les conditions. Certes, ils polluent lorsqu'ils circulent. Mais avez-vous réfléchi un instant à la pollution engendrée par la construction et la destruction des véhicules que vous changez tous les 5 ans pour soi-dis

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES