Assurance auto

Les assureurs pourraient s'aider de Google Street View

Publié par le

Les assureurs pourraient mieux prédire les risques grâce à cet outil

Vous connaissez l’outil de Google, Google Street View permettant d’observer une carte en prise de vue réelle grâce à la Google Car, qui arpente les rues du monde entier. Des chercheurs ont fait le lien entre l’utilisation de l’outil de cartographie et l’amélioration de la prédiction des risques d’accident de la route.

Les assureurs pourraient s’en servir pour évaluer les risques

Des chercheurs de l’Université de Stanford aux Etats-Unis et de Varsonie en Pologne se seraient penchés sur le rapport entre l’évaluation des risques des accidents de la route et l’outil numérique Google Street View.

Pour établir ce lien, ils auraient étudié 20 000 dossiers de clients d’une société d’assurance auto polonaise. Les dossiers comportaient non seulement les adresses postales des clients mais également le nombre des réclamations faites à l’assurance entre 2013 et 2015. Les dossiers faisant également état du risque évalué par l’assureur concernant la possibilité de nouvelles réclamations.

A l’aide de l’adresse postale, les chercheurs ont trouvé les visuels des habitations des clients sur Google Street View. Ils ont ensuite trié les données recueillies selon plusieurs critères tels que le type d’habitation, son état, son âge et le niveau social des habitants, ainsi que des critères concernant le quartier alentours.

Selon cette étude, il existerait un lien entre les données d’une habitation et d’un quartier et les risques d’accident de voiture de ses habitants.

Risque d’accident : un outil prédictif pour les assureurs ?

Pour les chercheurs, il n’y a pas de doute, les assureurs devraient utiliser Google Street View pour améliorer les prédictions de risques d’accident de leurs clients et finalement, adapter leurs tarifs à leurs clients.

Si les assureurs pourraient y trouver leur compte dans l’établissement de tarifs affinés selon les risques de leurs assurés, cette étude soulève une question éthique, plutôt en vogue en ce moment : la question de l’utilisation des données personnelles. Comment les chercheurs ont-ils obtenus l’autorisation d’utiliser les données des assurés, notamment l’adresse postale, pour être ensuite « espionné » sur Google Street View ?

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES