Assurance auto

Les assureurs réfléchissent à modifier les offres d'assurance automobile électrique

Publié par le

L'assurance automobile électrique bientôt plus chère ?

En Suisse, les SUV électriques et voitures électriques de luxe provoquent 40 % de sinistres de plus que les véhicules traditionnels, selon l'assureur AXA. Des accidents spécifiques à ces véhicules qui pourraient conduire les assureurs à modifier leurs offres d'assurance automobile.

Un taux d’accidents similaire

Les véhicules électriques aux crash-tests. Selon les données de la branche suisse d’AXA, les voitures électriques de luxe et les SUV électriques provoquent 40 % d’accidents de plus que les véhicules diesel ou essence. Ces données relevées en Suisse montrent également que les micro-voitures et petites électriques causent 10 % d'accidents de moins que les véhicules à essence similaires. Tous segments confondus le bilan s’équilibre avec un taux d’accidents similaire pour les véhicules électriques et voitures à moteur à combustion.

Une l’extrême inflammabilité des batteries

Après toute une série de crash-tests réalisés en août 2019, AXA explique que les véhicules électriques sont aussi sûrs que ceux essences ou diesel. Une différence subsiste néanmoins quant à l'origine de certains accidents. « L'accélération maximale est directement disponible, alors que pour les moteurs à combustion, même très puissants, il faut un moment avant de l'atteindre », souligne au journal Les Echos Bettina Zahnd, responsable Recherche accidentologique et Prévention chez AXA. Ce dernier met également en avant le recours au système d'assistance de conduite ainsi que l’extrême inflammabilité des batteries de ces véhicules. Des risques qui pourraient conduire les assureurs à revoir leurs offres d’assurance auto pour voitures électriques.

« Nous prendrons des mesures [relatives aux offres d'assurance, NDLR] dès que nous serons sûrs que les tendances sont significatives ou dès que nous verrons que les coûts des accidents impliquant des véhicules électriques sont nettement plus onéreux que d'autres », explique aux « Echos » Bettina Zahnd. Des modifications qui pourraient conduire à une augmentation des prix ?

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES