Assurance auto

Les concessionnaires vont-ils rouvrir leurs portes le 11 mai ?

Publié par le

Réouvertures des concessions auto le 11 mai ?

Alors que le déconfinement est prévue en France pour le 11 mai 2020, le retour à la normale de se fera que de manière progressive. De nombreux commerces devront demeurer fermés. Mais qu’en sera-t-il pour les concessionnaires automobiles ? Assurland fait le point.

Une reprise progressive de l'activité est prévue lors du déconfinement

Depuis le 17 mars 2020, les Français doivent rester confinés chez eux à cause de la pandémie du Coronavirus. Selon les dernières informations communiquées par le gouvernement, le confinement devrait être levé à partir du 11 mai, soit deux mois plus tard. Cependant, le retour à la “vie normale” ne sera pas immédiat. Le déconfinement se fera de manière progressive et, l’ensemble des activités et entreprises actuellement fermées ne pourront pas toutes reprendre à cette date. Celles et ceux qui souhaitent changer de voiture se posent donc la question : les concessionnaires automobiles pourront-ils rouvrir leurs portes dès le 11 mai ? Actuellement, le gouvernement n'a pas encore donné de détails concernant ce type d’établissements, mais les concessions se préparent à une réouverture progressive au plus tôt.

Si nous prenons l’exemple de Renault, il semblerait que la marque au losange argenté se prépare à redémarrer son activité progressivement dans ses différents points de vente. C’est ce qu’a expliqué une porte-parole. Il en va de même pour Hyundai et Ford qui ont pour objectif de rouvrir leurs concessions dès le 11 mai si le gouvernement donne son accord. En parallèle, le CNPA (Conseil National des Professionnels de l'Automobile) encourage une reprise progressive des activités commerciales avant le 11 mai afin que tout soit prêt une fois la fin du confinement déclarée.

Des mesures sanitaires réfléchies en amont du déconfinement

Une fois que le déconfinement débutera, il faudra tout de même respecter quelques règles de sécurité, et sanitaires, imposées par le gouvernement. Port du masque obligatoire, lavage fréquent des mains, distance de sécurité, elles peuvent être nombreuses. C’est pourquoi, quand les concessionnaires auront l’autorisation de rouvrir leurs portes, il faudra que ces règles soient respectées afin d'accueillir le public. Les constructeurs mettent donc d’ores et déjà différents protocoles en place. Chez Renault, les consignes sanitaires sont établies et très claires, et des "modes opératoires pour le personnel et les clients" seront mis en place.

Pour guider les concessionnaires, IRP AUTO (Protection sociale des professionnels de l'automobile), a mis en place un guide très complet indiquant l’ensemble des bonnes pratiques à suivre.

Une partie de l'activité partiellement maintenue durant le confinement

Si nous ne savons pas encore quelles seront les décisions prises en France, on sait qu’en Allemagne les concessionnaires auto ont fait partie des premiers établissements commerciaux autorisés à rouvrir au public à partir du lundi 20 avril, date de début de déconfinement chez eux. Pour limiter les risques, des mesures sanitaires ont été imposées telles que la limitation du nombre de personnes pouvant entrer dans l’établissement et l’obligation de porter un masque.

Cependant, malgré le confinement, l'activité n'est pas complètement à l'arrêt en France puisque les concessions ont encore la possibilité d’accueillir des clients qui viendraient récupérer un véhicule acheté. Les garages ont également le droit de rester ouverts puisqu’ils sont considérés comme nécessaires, au même titre que les magasins d’alimentation. Mais ces derniers ont vu leur activité destinée à l'entretien et la réparation des véhicules chuter de 80 % selon le CNPA (Conseil National des Professionnels de l'Automobile).

De plus, Renault a gardé ouvert une partie de son réseau afin de pouvoir procéder à la réparation des véhicules des services publics ou du personnel soignant puisque leur rôle est très important durant cette période de pandémie. Enfin, ce sont un peu moins de 500 garages qui sont restés ouverts dans de nombreuses petites villes, la réparation des véhicules y étant considéré comme étant un déplacement de première nécessité.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES