• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Les constructeurs allemands à la peine

Publié par le , Mis à jour le 28/08/2014 à 15:42

Dominatrice sur le marché automobile depuis des années, l’Allemagne voit sa position flancher petit à petit. Audi, Mercedes-Benz ou BMW peinent à rester complètement « dans le coup », talonnés par de nouveaux concurrents comme Maserati et Alfa Romeo ou par des habitués du secteur tels que le constructeur japonais Nissan.

Une concurrence plus rude

Audi, Mercedes-Benz et BMW forment un trio solide de constructeurs allemands qui ont dominé le marché automobile et ont prospéré au début de la période de crise financière en 2007.

Ces trois marques se sont longtemps disputées la première place, Audi et Mercedes-Benz s’efforçant de voler son titre à BMW qui a enregistré les meilleures performances sur une longue durée.

Si la concurrence s’est surtout attaquée à ce trio, elle s’est élargie et les innovations proposées par les autres marques séduisent de plus en plus les consommateurs. En effet, les concurrents misent largement sur l’innovation et produisent des modèles neufs, revus et corrigés et surtout haut de gamme.

La fin de la suprématie allemande

En 2007, avant l’éclatement de la crise financière, Mercedes-Benz, Audi et BMW détenaient plus de la moitié du marché automobile. Leur domination a permis de hausser les ventes mondiales de tous types de voitures de 21 %.

Actuellement, les analystes tablent sur un recul de ces géants. Selon UBS, les nouveaux concurrents tels que Maserati et les anciens tels que Nissan pourraient ébranler la suprématie du trio. Maserati, par exemple, a déjà vu ses ventes quadrupler durant les six premiers mois de 2014. D’autres concurrents inattendus tels que Tesla, constructeur de voitures électriques, ou Peugeot, avec sa gamme de DS, ont déjà remporté 30 % de la croissance du marché automobile haut de gamme en 2014 et détiennent 12,5 % de part du marché.

Peu importe la marque de votre voiture, vous devez posséder une bonne assurance auto. Toutefois, au-delà de la satisfaction de cette obligation légale, la valeur intrinsèque du véhicule peut avoir son importance. Ainsi, pour une voiture flambant neuve, la formule tous risques apparaît assez indispensable. A contrario, l’assurance au tiers suffira généralement pour un véhicule d’occasion ou daté.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES