Assurance auto

Les marques automobiles font très attention au nom de leurs modèles

Publié par le
191 vues 1 réaction Note

Comment les constructeurs automobiles choisissent-ils le nom de leur voiture ?

En matière d’automobile, les lignes, le design et les performances brutes ne font pas tout. Il suffit en effet d’un nom trop neutre, peu ragoutant ou culturellement « inadapté » pour qu’un modèle de voiture ne connaisse pas le succès et soit relégué aux oubliettes. Heureusement, les entreprises redoublent d’efforts pour éviter ce genre de « couacs » qui ne sont pas forcément bons pour leur image…

La réflexion sur le nom intervient en amont

Les exemples ne manquent pas : on peut citer pêle-mêle la Mazda Laputa, la Tata Zica finalement renommée en « Tata Tiago » pour éviter d’être confondue avec le virus éponyme, le Mitsubishi Pajero ou encore les différents véhicules de la gamme e-Tron proposée par Audi….

Malgré ces « accidents », les marques automobiles travaillent sur le nom de leurs différents véhicules de manière très anticipée. Ainsi, le nom d’une voiture est généralement évoqué avant même que les équipes ne commencent à travailler sur son design.

D’ailleurs, mondialisation oblige, cette réflexion sur le nom prend une dimension internationale avec le renfort d’experts, de linguistes, de traducteurs, de professeurs de langue,… Il s’agit alors de savoir si le nom du modèle peut être prononcé sans difficulté ou s’il comporte une connotation négative.

Bien entendu, le nom de la voiture nécessite des recherches d’ordre juridique. En effet, rien ne garantit qu’il n’ait pas déjà été déposé dans un pays donné par un concurrent.

Une facture parfois salée pour les constructeurs

Bien entendu, tout ce travail relatif au nom de l’auto n’est pas gratuit. Ainsi, la création du nom peut représenter plusieurs dizaines de milliers d’euros, le volet juridique peut être encore plus coûteux nécessitant un investissement de centaines de milliers d'euros selon le nombre de pays concernés et enfin l’aspect marketing peut coûter des millions d’euros… Bref, le nom d’une voiture apparaît souvent comme un investissement considérable pour le constructeur automobile.

A noter que certaines entreprises comme Peugeot et Mercedes ont recours à une nomenclature alphanumérique pour désigner les itérations successives d’un modèle donné. A la clé, une lisibilité facilitée pour les véhicules qui composent la gamme ainsi qu’une hiérarchisation bienvenue des différents modèles.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Je pense que pour une voiture il est plus élégant d'avoir un nom tel DS..chez Citroèn. C'était à une époque où les modèles n'étaient pas nombreux. Mais actuellement les appelations telles:C4....pour Citroèn modèle 4 me convient bien.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES