Assurance auto

Les péages autoroutiers plus chers pour les voitures polluantes ?

Publié par le

Les véhicules les plus polluants payeront-ils bientôt plus cher aux péages ?

Les tarifs des péages autoroutiers pourraient évoluer à partir de 2026. Les députés européens viennent de voter une mesure pour que le prix des péages soit variable en fonction de l’émission de CO2 des voitures. Les véhicules les plus polluants pourraient onc payer plus cher.

Une « euro-redevance » pour les péages sur les autoroutes

Les propriétaires d’automobiles polluantes vont-ils bientôt payer plus cher aux péages autoroutiers ? Les députés européens viennent de voter au Parlement européen une mesure pour rendre le tarif variable. Selon Le Parisien, le prix des péages serait calculé en fonction du niveau de pollution de l’automobile ainsi que de la distance parcourue. Cette mesure pourrait être effective dès 2021 pour les camions et 2026 pour les voitures.  Avant cela, le Conseil européen et les Etats membres doivent tout de même la valider.

Pour les députés européens, surtaxer les véhicules les plus polluants permettrait de sensibiliser les automobilistes à la conduite responsable, c’est-à-dire propre et écologique. Côté prix, cette « euro-redevance » s’élèverait à 2,70 € pour un diesel récent, 4,05 € pour un ancien diesel, 1,80 € pour une essence récente et 0,50 € pour une électrique.

Une prime à la conversion doublée ?

Cette mesure, dont la députée Française Christine Revault d'Allones-Bonnefoy est à l’origine, doit permettre d’encourager les automobilistes à changer de véhicule. Pour Delphine Batho, également députée, une telle mesure doit être accompagnée d’une meilleure aide à la conversion. « Il faut amplifier ce mécanisme de prime à la conversion qui permet de donner une aide pour acheter un véhicule moins polluant », explique-t-elle. Pour l’ancienne ministre de l’Ecologie, le gouvernement devrait doubler la prime à la casse (conversion).

Une mesure contestée par l’association 40 millions d'automobilistes

L’association 40 millions d'automobilistes dénonce de son côté « un scandale ». Cette « euro-redevance » viendrait s’ajouter à des coûts déjà trop nombreux et bien trop élevés pour Pierre Chasseray, délégué général de l'association. « Si on voulait creuser les inégalités, on ne ferait pas mieux », s’alarme-t-il, rapporte Le Point. Une mesure qui toucherait de plein fouet les foyers les plus modestes et qui n’auraient que peu d’impact sur les Français les plus aisés. Pierre Chasseray évoque aussi le surcoût pour les automobilistes effectuant des trajets domicile-travail. Une remarque rétoquée par Christine Revault d'Allonnes-Bonnefoy. « J'ai précisé dans le rapport qu'il fallait veiller à mettre en place une tarification spéciale pour ceux qui, faute de pouvoir faire autrement, utilisent leur voiture pour faire le trajet domicile-travail », affirme-t-elle. Encore au stade de réflexion, cette mesure devrait faire parler d’elle.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES