Assurance auto

Les prix des réparations mécaniques automobiles diminuent

Publié par le

Auto : les réparations mécaniques deviennent moins chères

Si les réparations mécaniques automobiles restent coûteuses, la tendance est à la baisse cette année, selon IDgarages. Depuis janvier, les disparités régionales s’amenuisent elles aussi ; entre la région la plus chère et celle la moins chère, les écarts sont aujourd’hui de 14 %, contre 26 % en 2017 et 17 % en 2018.

Le kit d'embrayage, réparation la plus coûteuse

Prix en baisse pour les réparations mécaniques. Selon le comparateur de devis en ligne IDgarages, les réparations mécaniques automobiles sont moins coûteuses cette année que les précédentes. Une tendance à la baisse qui se confirment sur les trois dernières années. Réalisé à partir de 6 millions de devis générés lors du premier trimestre 2019, le baromètre iDgarages évoque une baisse de l’ordre de 2 % du prix moyen de l'ensemble des prestations les plus courantes. Pour Jonathan Bloch, directeur général d'iDGarages, cela est dû « à l'âge des véhicules. 39 % des voitures ont dix ans et plus. Or, plus le véhicule est vieux, moins la prestation est chère. C'est l'innovation qui coûte, les pièces plus récentes, plus technologiques ».

Certaines prestations sont toutefois en hausse et c’est notamment le cas ce celles concernant la climatisation. Qu’il s’agisse d’une révision ou d’une recharge, la « clim’ » augmente progressivement d'environ 5 % depuis trois ans. Le prix de la révision générale progresse lui aussi depuis 2017. Même si elle baisse de 5 %, la prestation la plus chère reste le remplacement du kit d'embrayage. En moyenne, cette dernière est facturée 653 € en 2019 (contre 689 € en 2018).

Ile-de-France, région la plus chère

Toujours selon IDgarages, les disparités régionales ont tendance à diminuer depuis 3 ans. Alors qu’en 2017, les écarts de prix entre la plus chère et celle la moins chère étaient de 26 %, ils sont aujourd’hui de 14 % (17 % en 2018). Un resserrement des prix qui s’explique, selon Jonathan Bloch, par la comparaison des prix sur internet : « on pense que ça joue sur la compétitivité des réparateurs et contribue à un nivellement des prix ».

Des disparités persistent toutefois entre régions, et celles classées les plus chères restent les mêmes depuis 2017. On retrouve ainsi l'Île-de-France, où les automobilistes paient 10 % plus cher que le prix moyen national, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (+ 6 %) et l'Auvergne-Rhône-Alpes (+ 5 %). En bas du classement et donc les régions les moins chères, figurent les Hauts-de-France (- 4 %), les Pays de la Loire (- 4 %) ainsi que le Grand Est (- 3 %).

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES