Assurance auto

Les sociétés d'autoroutes lorgnent sur le réseau routier national non concédé

Publié par le
300 vues 1 réaction Note

Les sociétés d'autoroutes veulent privatiser les routes nationales

Les sociétés concessionnaires d’autoroutes s’intéressent au réseau routier national non concédé. Selon une archive révélée par Radio France, l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA) a pour objectif de transformer ces routes en autoroutes.

Privatiser près de 10 000 kilomètres de routes

Les routes nationales seront-elles bientôt privatisées ? En France, près de 75 % des autoroutes sont concédées à des sociétés privées de gestion, soit 9 600 km de réseau. Oui mais voilà, les sociétés concessionnaires d’autoroutes en veulent plus. D’après une archive que s’est procurée la cellule investigation de Radio France, l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA) souhaite privatiser le réseau routier national qui représente près de 10 000 kilomètres.

« Ce modèle vertueux (NDLR : des concessions) pourrait s’élargir à l’ensemble du réseau routier national, dans sa configuration resserrée aux seuls grands itinéraires qui est devenue la sienne suite aux décentralisations », indique le document, avant de poursuivre : « il semble pertinent aujourd’hui de s’appuyer sur ce modèle pour continuer à développer et moderniser les infrastructures routières indispensables à la mobilité durable et au développement économique de notre pays, tout en contribuant de façon positive à la relance économique ».

Un groupe de travail sur l’évolution de la gestion du réseau

Cette position a été confirmée par le président de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes, Arnaud Hary « Chaque fois que l’État décidera d’aménager son réseau de routes nationales et de le transformer en autoroutes concédées, les sociétés d’autoroutes répondront présent ».

Alors que l’Asfa indique qu’elle ne souhaite privatiser qu’une partie des routes nationales, l’Etat ne semblerait quant à lui pas fermé à la proposition. En accord avec le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a mis en place un groupe de travail sur l’évolution de la gestion du réseau.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Combien vont toucher de fric pour privatiser les routes française,ses membres corrompu du gouvernement ,combien pour nous vendre à leurs copains Vinci ,de plus en plus pourri ce gouvernement de corrompu ya pas d'autre mots

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES