Assurance auto

Les tarifs de la mise en fourrière des voitures ont augmenté de 0,8 %

Publié par le
70 vues 1 réaction Note

Les prix de la fourrière des voitures ont augmenté de 0,8 %

Certains automobilistes s’en sont peut-être aperçus, depuis début septembre, les tarifs de la mise en fourrière ont augmenté. Les frais d’enlèvement et de garde journalière ont tous deux progressé de 0,8 %.

La garde journalière d’une automobile à 6,36 euros par jour

La rentrée a été synonyme de hausse de tarifs. C’est notamment le cas pour ceux de la mise en fourrière. Depuis le 1er septembre, les frais d’enlèvement pour les voitures particulières ainsi que ceux de garde journalière ont augmenté de 8,2 %. Pour les premiers, ils sont ainsi passés de 119,20 euros à 120,18 euros. Le prix de la garde journalière d’une automobile est quant à lui passé de 6,31 euros par jour à 6,36 euros.

Les autres frais n’ont quant à eux pas été modifiés. Un automobiliste dont sa voiture a été immobilisée par un sabot devra toujours régler la somme de 7,60 euros. Ces frais sont ensuite de 15,20 euros pour les opérations préalables à la mise en fourrière et de 61 euros pour l’expertise du véhicule.

A Paris, Lyon, Marseille ou encore Toulouse les frais de fourrière sont différents. Dans ces villes de plus de 400 000 habitants, les prix de l’enlèvement et de la garde journalière sont en effet plus élevés que dans les autres communes. Dans la capitale, le prix de l’enlèvement est de 150 €, et celui de la garde journalière à 29 €. Pour les communes importantes (comme Lyon, Marseille et Toulouse), ces tarifs sont respectivement de 126 € et 10 €. A noter que ces tarifs n’ont pas évolué au 1er septembre.

Que savoir sur la mise en fourrière d’un véhicule ?

Les motifs d’une mise à la fourrière d’un véhicule peuvent être multiples. Stationnement irrégulier, gênant ou dangereux, défaut de présentation aux contrôles techniques, conduite sans permis, excès de vitesse important, etc. : dans tous ces cas le propriétaire devra obligatoirement régler les divers frais cités plus haut. Il est toutefois possible d’éviter l’enlèvement du véhicule et donc sa mise à la fourrière. Si, lorsque le propriétaire se présente, les 4 roues de son véhicule sont toujours en contact avec le sol, il peut interrompre l’enlèvement et récupérer son véhicule. Pour ce faire il doit payer sur-le-champ le montant de la contravention.

Si le véhicule a été enlevé, son propriétaire dispose d’un délai allant de 10 à 30 jours à partir du lendemain de la date de notification de sa mise en fourrière, pour le récupérer. À la fin du délai, si le véhicule n’est pas récupéré, ce dernier pourra être détruit ou vendu.

Enfin, si la voiture est endommagée lors de sa mise en fourrière, son propriétaire est en droit d’être indemnisé. Si, en principe, l’assurance dommage exclue les dégâts matériels causés par une mise en fourrière, l’assuré peut réclamer une indemnisation grâce à sa garantie protection juridique.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Pour assurance auto

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES