Assurance auto

Les Trabants, ces voitures-symboles de l'ex-Allemagne de l'Est

Publié par le

Les Trabants étaient considérées comme la "voiture du peuple" à l'Est

Fabriqué à partir de 1957 et jusqu'au début des années 1990, le « Trabant » est cette petite voiture produite par VEB Sachsenring Automobilwerk Zwickau (parfois abrégé en « AWZ » ou « Sachsering ») en Allemagne de l'Est, aussi connue sous le nom de République démocratique allemande (RDA). Petite rétrospective pour les 30 ans de la chute du Mur de Berlin.

30 ans de production pour ces « voitures de l'Est »

Dans le bloc de l'Est, le Trabant était considéré comme la voiture du peuple, que chacun pouvait s'offrir (en théorie...) malgré tous les déboires économiques de l'époque. Produite à 3,7 millions d'exemplaires tous modèles confondus, elle était affublée du doux sobriquet de « Trabi ». Et son nom était inspiré du satellite soviétique Sputnik ; en effet, il est dérivé du Moyen haut Allemand « Drabant », qui signifie « satellite » ou « compagnon ». L'usine de production de ces voitures était située à Zwickau, quatrième plus grande ville de la Saxe à une centaine de kilomètres de Leipzig et Dresde.

Il a existé quatre variantes de cette voiture, toutes disponibles en « Limousine » ou « Universal » :

  • le P50, aussi appelé le « Trabant 500 », qui fut produit entre 1957 et 1962,
  • le Trabant 600, produit entre 1962 et 1964,
  • le Trabant 601, produit entre 1963 et 1990, qui eut le plus de variantes
  • le Trabant 1.1, produit entre 1990 et 1991, après la chute du mur. Cette version embarque un moteur Volkswagen de plus grand volume que les précédents modèles.

La voiture du peuple

Rapidement, le véhicule est devenu l'automobile la plus répandue en Allemagne de l'Est. Sa distribution était assurée par un monopole étatique, qui n'était guère fonctionnel... Parfois, certains Allemands de la RDA pouvaient attendre jusqu'à 13 ans pour obtenir un Trabant ! Les acheteurs de ce véhicule étaient placés sur une liste d'attente d'en moyenne 10 ans. Son prix officiel était de 7 450 marks est-allemands. Dans la réalité, un modèle standard s'élevait plutôt à 9000 marks. À titre de comparaison, 1 kg de sucre valait environ 1,55 marks, un kg de café 70 marks et un téléviseur allait généralement de 4 500 à 6 000 marks.

Et il ne faut pas rêver, le Trabant n'est clairement pas taillé pour la performance. Les premiers modèles produits jusqu'en 1962 étaient équipées d'un moteur deux cylindres de 500 cm3. À partir de 1963 et jusqu'à la chute du Mur, ils embarquaient une motorisation de 600 cm3, toujours en deux cylindres et deux temps. Ces voitures pesaient entre 600 et 650 kg et disposaient de boîtes manuelles (évidemment) à 4 vitesses.

Mais ce n'est pas tout ! Les Trabants souffraient de gros problèmes de construction et de mécanique. Ils étaient développés sur une armature monocoque en acier où le toit, le coffre, le capot, les pare-chocs, et les portes étaient conçus en duroplast. Ce matériau est un composite plastique thermodurcissable renforcé avec des fibres de coton recyclées. Il est léger et très bon marché ; les magazines automobiles de l'Ouest avaient d'ailleurs l'habitude de faire de l'humour à ce propos. Peu à peu, s'est même répandu le mythe que les Trabants étaient fabriqués en carton !

350 Trabants sont toujours en France

Avec l'ouverture du marché et l'économie libérale, la production de Trabants s'est rapidement essoufflée, la concurrence avec Volkswagen, Open et BMW étant trop rude. Les Trabants passaient pour désuets et finissaient souvent au fin fond des casses. Les Allemands de l'Est ne voulaient définitivement plus entendre parler de cette voiture.

Depuis la fin de sa production, le Trabant est un objet prisé des collectionneurs. À la chute du Mur, des Allemands de l'Est déferlent sur l'Ouest par dizaines au volant de leur Trabant. Quelques 350 modèles sont toujours présents sur le sol français, gardés bien au chaud dans les garages des passionnés.

Il est possible de s'en procurer d'occasion pour des sommes variant entre 2 000 et 9 000 euros, selon le modèle et l'état.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES