Assurance auto

Les ventes de voitures d'occasion ont augmenté de 1 % au premier semestre 2019

Publié par le

Auto : les ventes d'occasion en hausse au premier semestre 2019

Au premier semestre de cette année, les ventes de véhicules d’occasion ont progressé de 1 %. Face à la hausse des prix des voitures neuves, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à privilégier le marché de seconde main, et ce au détriment du marché du neuf.

Un bilan qui contraste avec celui du marché du neuf

Le marché de l’occasion à la cote. En France, le marché de l’automobile neuve ne cesse de reculer. En attestent les derniers chiffres communiqués par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) concernant ce marché (en baisse de 8,4 % en juin). Un bilan qui contraste fortement avec le marché de la seconde main, qui, à l’inverse de celui du neuf, ne cesse de croître. Le mois dernier, ce sont 565 205 véhicules d’occasions qui ont été écoulés dans l’Hexagone, soit une hausse de 9,3 % par rapport à juillet 2018. Un réel succès qui ne date pas d’hier. Sur l’ensemble du premier semestre 2019, les ventes ont progressé de 1 % (contre -1,8 % pour les neuves).

Des voitures moins chères, plus attractives

Pour expliquer un tel attrait pour les véhicules d’occasion, le premier facteur à analyser est celui du prix à l’achat. Alors que les véhicules neufs deviennent de plus en plus chers, les automobilistes préfèrent se tourner vers le marché de la seconde main. « Le prix est là. On trouve maintenant sur le marché des voitures d'occasion très bon marché », explique ainsi un client à Franceinfo. Des consommateurs qui recherchent malgré tout des véhicules récents. Alors que le segment des occasions âgés progressait ces dernières années, ce dernier commence à stagner, au profit des occasions de moins de 5 ans. Des véhicules de plus en plus demandés en raison de leur niveau de pollution raisonnable.

Le mois dernier, l’instauration de nouveaux critères plus restrictifs pour la prime à la conversion avait incité les automobilistes à se diriger vers le marché de l’occasion. Depuis le 1er août, les voitures diesel immatriculées avant le 1er septembre 2019 (et classées Crit’Air 2) ne sont plus éligibles à cette prime. Pour ce qui est des véhicules essences, seuls les Crit'Air 1 (mises en circulation depuis 2011 et émettant moins de 116g de CO2/km) sont dorénavant concernés.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES