• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Limitation de vitesse à 80 : la grogne et automobilistes et des motards

Publié par le

La limitation à 80 met en colère les voitures et les motos

Samedi 3 février dernier, les automobilistes et les motards étaient quelques milliers à protester dans les rues de Paris contre la future mise en place de la limitation de vitesse à 80 km/h. Explications.

Les motos et voitures à l’unisson contre la limitation de vitesse

Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé le 9 janvier dernier la volonté du gouvernement d’abaisser la limitation de vitesse à 80 km/h afin de lutter contre la mortalité routière.

La réaction ne s’est pas fait attendre, derrière la Fédération française des motards en colère (FFMC) et l'association 40 Millions d'automobilistes, ce ne sont pas moins de 1 300 motards et 140 voitures (chiffres de la police) qui ont défilé dans les rues parisiennes.

Pour la FFMC, « ce n'est pas en abaissant la vitesse qu'on va sauver des vies », « arrêtons cette répression contre les usagers de la route ». L’association d’automobiliste préfèrerait voir le gouvernement « taper sur les vraies causes des accidents comme l'alcoolémie ou l'usage du téléphone au volant ».

40 Millions d'automobilistes n’oublie pas d’ironiser, en proposant de lancer un test dans le département d’Edouard Philippe, la Seine-Maritime pour en mesurer les effets sur 2 ans.

Un rapport donnerait en partie raison aux experts

Selon Le Monde, la baisse de la limitation de vitesse sur les tronçons tests aurait bel et bien engendré une baisse réelle des vitesses des usagers de la route, explicite le « Rapport sur l’expérimentation de l’abaissement de la vitesse limite autorisée à 80 km/h », fourni par le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema).

Cette expérimentation avait été concrétisée en juillet 2015 sur la RN7 dans la Drôme (26), la RN57 dans la Haute-Saône et la RN151 dans l’Yonne et la Nièvre, des tronçons double sens dépourvues de séparateur central. Le Cerema a discrètement observé les vitesses pratiquées entre juillet 2015 et juin 2017 :

  • véhicules légers : baisse de 5,1 km/h
  • véhicules légers libres (qui n’en suivent pas immédiatement un autre) : baisse de 5,3 km/h
  • poids lourds, non concerné par le changement de la limitation de vitesse : baisse de 2,7 km/h

Bien sûr, à ce rapport, il manque les conséquences sur le taux de mortalité (a-t-il baissé ? augmenté ? est-il resté stable ?). La période d’observation « était trop courte pour faire une étude sérieuse de l’accidentalité »

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES