Assurance auto

Limitation de vitesse : vers des aménagements sur les 80km/h ?

Publié par le

Auto : certains tronçons de route pourraient repasser à 90 km/h

Dans le cadre des discussions sur la loi d’orientation des mobilités, le Sénat a adopté une proposition de loi visant à relever la vitesse à 90km/h sur certaines portions de route. Une décision qui incombera aux présidents de département et préfets.

Les préfets et présidents de département décideraient

Le débat sur les 80 km/h continue. Le Sénat a voté mardi 26 mars une proposition de loi visant à relever la vitesse à 90km/h sur certaines portions de route. Des routes passées depuis le 1er juillet 2018 à 80 km/h. Cette proposition, déposée par le sénateur LR de la Haute-Saône, Michel Raison, offre la possibilité aux préfets pour les routes nationales et aux présidents des conseils départementaux pour les routes départementales, d’aménager localement la réglementation à 80km/h. « Mais ces derniers ne décideraient pas seuls de ces aménagements. Je propose la création de comités dans lesquels les préfets interviendraient pour analyser l'accidentalité et voir dans quelle mesure il est pertinent de revenir sur le 80 km/h », détaille Michel Raison dans Le Figaro.

Emmanuel Macron s’était dit ouvert à des aménagements

Depuis l’entrée en vigueur de l’abaissement de la vitesse maximale autorisée, les sénateurs font figure d’opposants. Leurs critiques, ajoutées à celles d’élus locaux et d’associations d’automobilistes, ont été entendus par le Président de la République. A l’occasion de l’ouverture du grand débat national en janvier dernier, Emmanuel Macron avait déclaré être ouvert à des aménagements sur la limitation à 80km/h. « Il y a des propositions qui ont été faites par le gouvernement, il y a une bronca. Est-ce qu’il faut tout arrêter ? Franchement, non… Est-ce qu’on peut faire quelque chose qui soit mieux accepté et plus intelligent ? Sans doute oui... ».

Cette proposition de loi arrive toutefois à une période compliquée. Après une première hausse en janvier, le nombre d’automobilistes morts sur la route a encore progressé en février. Il a même explosé. Le mois dernier la mortalité routière a en effet progressé de 17,1 %, a indiqué la Sécurité routière. Si le rapport du ministère de l’Intérieur pointe du doigt la dégradation des radars fixes par certains gilets jaunes, nul doute que ce très mauvais bilan pourra être opposé à la proposition de loi du sénateur de la Haute-Saône.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES