Lutter contre le défaut d'assurance, ça coûte cher

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Lutter contre le défaut d'assurance, ça coûte cher

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Lutter contre le défaut d'assurance, ça coûte cher

|
Note :
Consultations : 1619
Commentaires : 1
voiture-rouge-mains-jouet
Réunis le 5 décembre 2011 à Paris pour les 60 ans du Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), entité qui indemnise les victimes en cas de non-assurance, les acteurs de l’assurance auto ont participé au colloque « Assurance et sécurité routière », l’occasion d’évoquer l’épineuse problématique du défaut d’assurance.

La sinistralité accrue des non-assurés

Alors que l’on célébrait le soixantième anniversaire du Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), il fut logiquement question du défaut d’assurance à travers un colloque intitulé « Assurance et sécurité routière ». Une thématique qui faisait écho au rapport de François Werner, directeur général du FGAO, consacré à cette problématique et remis au ministre de l’Economie, des Finances et de l’industrie.

À cette occasion, Jean-Luc Névache, délégué interministériel à la Sécurité routière, a précisé : « 1 à 2 % des véhicules en circulation ne sont pas assurés alors que 4 % des accidents mortels sont le fait de non-assurés ». Ou comment rappeler la sur-accidentalité de cette catégorie d’usagers du réseau routier. 

Le répertoire, la parade contre le défaut d’assurance ?

Au-delà de ce constat, l’événement fut également mis à profit pour dessiner quelques pistes destinées à venir à bout de ce préoccupant phénomène.

Déjà évoqué dans le rapport de François Werner, le répertoire unique a de nouveau été mentionné. Visiblement partagée par les assureurs et les pouvoirs publics, cette option doit permettre de croiser diverses données dont l’immatriculation et le certificat d’assurance.

Directeur des assurances de biens et de responsabilité au sein de la Fédération Française des Sociétés d’Assurances (FFSA), Stéphane Penet avertit sur le coût éventuel d’une telle solution : « Pour être efficace, ce répertoire unique doit être fiable dans plus de 99 % des cas. Pour arriver à ce niveau et compte tenu des assurances de flottes notamment, développer un tel outil sera coûteux. Il est primordial de bien réfléchir à nos objectifs avant de se lancer dans l’aventure. »


Le conseil d’Assurland : vous êtes assuré chez AXA ou la Matmut ? Dans ce cas, apprêtez-vous à voir votre prime d’assurance voiture augmenter sensiblement entre - 5 et + 6 % chez le premier assureur cité et de 1,8 % en moyenne pour le second. D’autres chiffres vous attendent à l’article AXA et la Matmut : l'assurance auto en hausse en 2012.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
1 réaction


Bonjour à tous et à toutes, je voudrais vous faire par de mon témoignage pour dénoncer le risque très préjudiciable de ce retrouver dans une situation comme la mienne avec un véhicule non assurer et vignette d'assurance scanner sur ordinateur et avec modification des numéro, date etc. En effet je ne suis retrouver dans une période ou j'avais un véhicule de fonctions qui me permettais de rouler tout le temps sans besoin de devoir à payer une quelconque assurance auto. Malheureusement je me suis retrouver à plusieurs reprises sans emploi, sans pouvoir payer une assurance auto je pensais retrouver rapidement un poste avec véhicule de fonction et donc j'ai dans un premier temps laisser mon véhicule dans mon parking avec une vignette assurance périmé et en suite avec la même vignette mais scanner et date changé. Cela pour me permettre d’être aux yeux de mes voisins, en règle d'assurance auto avec mon véhicule qui dormais dans le parking de la résidence pendant pas mal de temps. Par la suite les emplois avec véhicule de fonction ce sont succéder et par manque de sérieux et fainéantise, j'ai laisser cette facilité d'avoir une vignette d'assurance modifié sur le pare brise de mon véhicule personnel. Même si j'ai très rarement rouler avec, aujourd’hui je me retrouve face à la loi et j'encoure une peine très très lourde. Après avoir effectuer une garde à vue de + de 12h, une perquisition au saut du lit devant ma compagne pour répondre à mes vignettes auto scanner sur mon pc. Je retourne aujourd’hui à 14h à la gendarmerie pour terminer mon interrogatoire et investigation de mon ordinateur. Je risque une lourde amande que je ne pourrais pas payer car les emplois ne courts pas les rues et de la prison qui je pense vas me détruire à jamais. J’aurais voulu avant de faire cette connerie et faiblesse avec l'informatique, d'être aidé, conseillé, éclairé certainement plus informé sur les risques encourue d'un défaut d'assurance même si le manque d'argent pour vivre dans les moments d'absence d'emplois devenais primordiale devant l'assurance auto. Je pense que des nouvelles mesures et solutions devrait être mises en places pour faire évoluer les choses au seins des assureurs. J'ai des idées accompagner de solutions très simple pour éviter à tous jamais des situations de la sorte. Je me permettrais de revenir sur ce lieu d'échange dans la mesure d'une éventuelle liberté avant condamnation et emprisonnement. Sachez que des solutions pourrait être mises en place à nous de faire évoluer les choses. Jean
S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS