• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Michelin s'intéresse à l'assurance connectée en France

Publié par le , Mis à jour le 05/12/2017 à 15:48

Michelin se place sur l'assurance voiture connectée

Encore embryonnaire, l’assurance auto connectée pourrait bientôt gagner en visibilité dans l’Hexagone. En effet, Michelin, fabricant de pneumatiques bien connu, a mis au point une plateforme Pay how you drive avec le concours de Prima Solutions et A Capella Consulting. Coup de projecteur.

Vers une contextualisation des données

A travers Driving Data to Intelligence (DDI), son entité spécialiste de la modélisation et de l'analyse des données de conduite, Michelin propose désormais avec Prima Solutions, éditeur de progiciels d'assurance, et A Capella Consulting, cabinet de conseil, une plateforme Pay how you drive.

Plus précisément, cette plateforme permet aux acteurs de l’assurance de mettre au point rapidement des contrats assortis d’une prime d’assurance dont le montant est susceptible de varier chaque mois selon le comportement routier de l’automobiliste assuré.

Responsable marketing avancé et innovation - TIC & Télématique chez Michelin, Sébastien Bartaud précise qu’au-delà de la collecte des données via un boîtier connecté, il s’agit à présent de « contextualiser la donnée » car par exemple la signification d’un freinage n’est pas la même « dans un virage, dans une pente ou sur une route mouillée ».

Des « actions de prévention ciblées »

Même si la télématique embarquée dans les voitures permet notamment une tarification en fonction du nombre de kilomètres parcourus - on parle alors de Pay as you drive - ou de l’utilisation du véhicule - il est question ici de Pay when you drive - rares sont les assureurs qui proposent une telle formule d’assurance auto dans l’Hexagone. On peut citer par exemple le groupe Allianz, Amaguiz ou Direct Assurance.

S’il n’existe pas encore d’engouement pour ces produits d’assurance voiture en France, la télématique pourrait présenter un réel intérêt pour la prévention routière. Cité par le quotidien Les Echos, Stéphane Arbus du cabinet A Capella Consulting, considère en effet que les données récoltées sur les conducteurs pourraient permettre aux assureurs de mieux connaître leur comportement sur les routes et de leur proposer des « actions de prévention ciblées ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES