Mieux comprendre le radar de feux rouges

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Mieux comprendre le radar de feux rouges

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Mieux comprendre le radar de feux rouges

|
Consultations : 693
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

En matière de radar sur les routes, on connaît surtout ceux qui détectent automatiquement les excès de vitesse. Désormais, il faut également composer avec les radars de feux rouges qui équipent les grandes villes. La question qui se pose est de savoir si l’objectif est d’optimiser la sécurité ou de piéger les conducteurs…

Fonctionnement du radar de feux rouges

A l’instar du radar de vitesse, le radar de feux rouges a pour finalité de flasher les conducteurs allant à l’encontre des règlements. Ceci se fait grâce à un dispositif de détection automatique qui se matérialise sous la forme d’une cabine placée en hauteur. Pour leur part, les détecteurs se trouvent au niveau du sol, l’un au même niveau que le feu et l’autre à une distance de quelques mètres.

Si un véhicule « brûle » le feu rouge, le système est automatiquement déclenché et deux photos sont prises : la première au niveau de la ligne de feu et l’autre prouvant qu’il a continué alors qu’il aurait dû s’arrêter.

Dysfonctionnements, sanctions et contestation

Etre sanctionné à cause d'un radar de feux rouges En théorie, le radar ne devrait se déclencher qu’en cas de feu rouge. Néanmoins, des usagers de la route ont constaté que le système s’activait parfois à l’orange. Dans ce cas, le conducteur doit entreprendre des démarches de contestation pour ne pas avoir à payer l’amende de 135 euros. Ces formalités lui évitent également de perdre 4 points à leur permis.

En pratique, il est nécessaire de se procurer le formulaire de requête en exonération. Celui-ci sera transmis à l’officier du ministère public du centre national de traitement après avoir dûment rempli la case n°3. Ce document sera accompagné des éléments de contestation et envoyé comme courrier recommandé avec accusé de réception.

En cas de contestation en bonne et due forme, la poursuite sera annulée mais il est aussi possible que l’officier saisisse le tribunal de police. L’intéressé se retrouve alors dans l’obligation de prouver l’absence d’effraction.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS