• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Non-assurance auto : entre 1 et 2 % des conducteurs concernés

Publié par le , Mis à jour le 22/10/2012 à 14:43

Le Mondial de l’Auto, ce n’est pas seulement l’occasion de parler des hôtesses et des rutilantes cylindrées. Le Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO) profite effectivement de la visibilité offerte par le plus grand salon auto du monde pour parler de non-assurance. Un fléau qui touche entre 1 et 2 % des conducteurs.

Entre 370 000 et 740 000 véhicules non assurés

C’est lors du Mondial de l’Auto 2012 que le FGAO a remis à l’ordre du jour la préoccupante question de la non-assurance par la voix de son directeur général, François Werner.

Chargé d’indemniser les victimes d’accidents de la route causés par des responsables non assurés ou non identifiés, l’organisme estime que le phénomène de la non-assurance concernait en 2011 entre 370 000 et 740 000 véhicules, soit entre 1 et 2 % des conducteurs français.

Et, si le nombre des dossiers soumis au FGAO a baissé entre 2006 et 2011, le non-paiement des primes d’assurance auto ou moto a augmenté.

Ces conducteurs qui ne sont pas assurés

Le profil du non-assuré ? La non-assurance concerne d’abord les moins de 35 ans puisqu’ils représentent à eux seuls 60 % des personnes épinglées.

Il faut distinguer ensuite entre les conducteurs qui n’ont jamais souscrit d’assurance et ceux qui n’ont pas satisfait à cette obligation par inadvertance ou à la suite de soucis financiers. Dans cette dernière catégorie, 51 % n’ont pas payé leur prime annuelle, les autres ne sont plus assurés pour l’un des motifs suivants :

  • la nullité de leur contrat
  • l’absence de validité de leur permis de conduire

Des non-assurés ruinés

Pour sensibiliser à cette problématique, le FGAO veut mettre l’accent sur les conséquences financières d’un défaut d’assurance.

Ainsi, le FGAO s’est notamment associé à l’Institut national de la consommation (INC) qui dévoilera en octobre 2012 des émissions Consommag. Cité par L’Argus de l’assurance, Jean-Pierre Loisel, son directeur des projets et des partenariats, précise : « Il s’agit notamment de  sensibiliser  les gens aux risques financiers qu’il encourt en ne s’assurant pas, notamment avec des témoignages de personnes qui ont été ruinées suite à un accident ».

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES