Permis de conduire : remise en question du délai d'attente

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Permis de conduire : remise en question du délai d'attente

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Permis de conduire : remise en question du délai d'attente

|
Consultations : 2233
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance auto : Economisez sur votre assurance auto

Avec un délai moyen pour passer le permis de 98 jours en 2013, pour un coût moyen de 1 600 euros, la question avait été soulevée : comment réduire ce délais d’attente ? Les députés avaient voté en faveur de l’intervention d’agents publics pour jouer les examinateurs. Le Sénat vient de rejeter cette mesure.

Permis de conduire : comment réduire le délai d’attente ?

Alors que certains candidats attendraient jusqu’à 200 jours pour une nouvelle tentative à l’examen du permis de conduire, une disposition de la loi Macron prévoyait de réduire ce délais d’attente. Le texte prévoyait ainsi de recourir à des agents publics formés pour compenser le manque d’examinateurs au permis B. Objectif : réduire le délai d’attente entre deux sessions d’examen du permis de conduire à 45 jours maximum.

Ces agents publics pouvaient ainsi être issus de La Poste. Si l’idée peut en étonner plus d’un, elle a pourtant convaincu jusque dans les rangs des syndicats, Snica-FO, principal syndicat des inspecteurs du permis de conduire et même le CNPA-Education routière, syndicats d'auto-écoles. La seule inquiétude de ces organismes s’articulait autour du possible recours à des contractuels privés.

Une piste pour réduire ce délai d’attente dans le cadre de l’examen du permis de conduire. Une piste rejetée par les Sénateurs.

Permis B : le délai d’attente toujours bloqué

Accéder au sésame sans trop attendre Les Sénateurs se sont montrés frileux face à cette idée : pour la sénatrice UMP Dominique Estrosi-Sassone : « le législateur n'est pas fondé à décider des mesures dérogatoires au droit commun, comme le recours à des agents contractuels ou de La Poste, sans disposer d'une étude d'impact ».

 Pour éviter les délais d’attente une fois le permis passé, lisez cet article !

 

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS