Assurance auto

Pollution : restrictions de circulation et covoiturage gratuit à Paris

Publié par le , Mis à jour le 18/03/2021 à 16:44

Avec la canicule, le risque de pollution à l’ozone augmente. La préfecture de police a mis en place depuis hier la circulation différenciée en petite couronne. Les véhicules ayant une vignette Crit’Air 4 ou 5 ont interdiction de circuler. Parallèlement à cela, et pour encourager les Franciliens à ne pas prendre leur auto, IDF-Mobilités a déclenché son forfait antipollution dans les transports. Le covoiturage est également gratuit sur huit plateformes.

Les voitures avec une vignette Crit’Air 4 ou 5 ont interdiction de circuler

Eviter de prendre votre voiture avec ces températures. Depuis quelques jours, la France connaît un épisode de forte chaleur. En Ile-de-France, le plan canicule a été déclenché. Corrélé à la vague de chaleur, un pic de pollution à l'ozone s’abat sur la région Francilienne. Un ensemble de facteurs qui a encouragé la préfecture de police à mettre en place un plan de circulation différenciée en petite couronne. Depuis hier, mercredi 25 juillet, les véhicules classés 4 et 5 par le dispositif Crit'Air ont interdiction de circuler. Une mesure effective pour le moment jusqu’à ce soir, minuit.

Pour surveiller que ces restrictions de circulation soient bien respectées, 430 policiers ou CRS, ainsi que des agents de la ville de Paris ont été réquisitionnés et déployés dans la capitale. « Une personne qui aurait une vignette qui ne correspondrait pas au véhicule, ça peut avoir des origines différentes : une volonté de fraude ou une erreur. Celle-là sera verbalisée. En revanche, quelqu’un qui circulerait avec une bonne vignette Crit’Air, mais qui ne lui permet pas de circuler, il ne sera pas verbalisé s’il accepte de faire demi-tour », indique à France 3 Léon Grappe, commissaire de police. Il faut dire que les véhicules ayant la vignette Crit’Air 4 ou 5 sont nombreux. Selon les chiffres communiqués par Le Parisien, ils représentent 20 % du trafic parisien.

Un malus écologique pour les vignette Crit’Air 4 ou 5 ?

Le malus écologique est une taxe qui est nommé écotaxe. Elle doit être payée au moment de l’achat du véhicule. Plus le niveau d’émissions de la voiture est élevé plus le prix de la taxe sera important. Son objectif est d’inciter les acheteurs à se diriger vers des véhicules moins polluants.

Pour mesurer à quel point un véhicule est polluant, le critère retenu est celui de son niveau d’émission de dioxyde de carbone (CO2). Ce gaz est produit par la combustion des énergies fossiles, telles que le pétrole, et il est responsable d’une partie importante de l’effet de serre à l’œuvre dans notre atmosphère.

Les véhicules concernés par le malus écologique sont ceux en émettant plus de 132 grammes par kilomètre, et qui ont fait l’objet d’une réception communautaire (c’est-à-dire qui disposent de la certification CE). Pour les autres, c’est le nombre de chevaux fiscaux (CV) qui est pris en compte pour déterminant le montant de l’écotaxe.

En 2021, le tarif du malus écologique va donc dépendre des émissions de C02 de votre voiture. En moyenne, les prix vont osciller entre 50 euros et 30 000 euros en plus du prix d’achat de l’auto.

Il est donc très important de vérifier les émissions avant de commander votre nouveau véhicule. A noter que les voitures d’occasion ne sont plus concernées par le malus écologique. Depuis le début 2021, les propriétaires d’une voiture de seconde main n’a plus à régler ce surplus. Les pouvoirs publics ont en effet considéré que le malus était déjà payé une première fois au moment de l’achat neuf.

En revanche, selon cette logique, le malus continue de s’appliquer sur les voitures d’occasion importées, puisqu’on estime qu’elles sont immatriculées pour la première fois en France.

Si vous souhaitez éviter de payer un malus écologique, il faut faire attention à plusieurs détails :

  •  Le taux de CO2 de la voiture
  •  Les voitures qui roulent au superéthanol E85 peuvent bénéficier d’un abattement de 40% sur les taux pour chaque année passée depuis la première immatriculation.
  • Les personnes qui sont titulaires d’une carte « mobilité inclusion » avec la mention « invalidité »
  • La voiture particulière carrosserie handicap

Huit plateformes proposent de covoiturer gratuitement

Parallèlement à cette décision de circulation différenciée, la préfecture de police et la mairie de Paris encouragent les Franciliens à utiliser les transports en commun. Pour les inciter à ne pas prendre leur voiture, IDF-Mobilités a décidé de déclencher son forfait antipollution dans les transports de la région Ile-de-France. Là encore, la mesure est effective jusqu’à ce soir. Ce forfait (un ticket à 3,80 €) permet un accès illimité à tous les transports du réseau pour une journée.

Autre mesure prise pour encourager les habitants d’Ile-de-France à ne pas conduire : la gratuité du covoiturage. Huit plateformes partenaires d'IDF-Mobilités proposent ainsi de covoiturer gratuitement pour de courtes distances. Les personnes intéressées n’auront qu’à se rendre sur le site Vianavigo (ou l’application) pour trouver les trajets disponibles.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}