Assurance auto

Portable au volant : 61% des jeunes utilisent leur téléphone sur l'autoroute

Publié par le

Un accident mortel sur sept est lié à l'utilisation du téléphone au volant

Les jeunes et le téléphone, une grande histoire d’amour. La fusion est si importante que près de 61% des jeunes conducteurs n’arrivent pas à se détacher de leur smartphone sur l’autoroute. Un comportement dangereux qui peut avoir des conséquences dramatiques.

Pas conscience d’un comportement à risque

Alors que la circulation sera classée rouge pour la journée du samedi 27 juillet dans le sens des départs, une nouvelle étude confirme que les jeunes automobilistes sont toujours aussi accros au téléphone. Selon l’Association française des sociétés d’autoroutes (ASFA) près d’un jeune sur deux n'arrive pas à se passer de son smartphone. Dans les faits, près de 61% des jeunes indiquent « prendre directement en main leur téléphone en conduisant sur l’autoroute ». Des jeunes conducteurs qui n’ont pas forcément conscience qu’utiliser un téléphone est un comportement à risque : « souvent les jeunes ont le sentiment de ne pas se mettre en danger alors même qu’ils ont des comportements à risque » explique Jean-Daniel Levy, directeur du Département Politique et Opinion Harris Interactive.

Comme l'évoque l’étude, 1 accident mortel sur 7 est dû à l’utilisation du téléphone au volant. Quasiment la majorité des Français (93%) sont « conscients des dangers » cependant 37% d’entre eux admettent utiliser leur téléphone en conduisant. Paradoxe de la situation, les Français placent l’utilisation du téléphone au volant au même niveau que l’alcool, les drogues ou encore la somnolence.

Dangereux pour les agents des autoroutes

L’étude insiste d’ailleurs sur le fait qu’utiliser quelques secondes un portable peut -être dangereux pour le conducteur, ses passagers, les autres conducteurs mais aussi les agents qui travaillent sur les autoroutes. Pour preuve, ce chiffre de « 670 accidents dont 2 mortels » les impliquant.

Pour mettre fin à cette pratique toujours aussi dangereuse, de nouvelles sanctions ont été votées via la loi mobilités. Un automobiliste qui utilise son smartphone en conduisant s’expose à un retrait de 3 points sur son permis, 135 euros d’amende et un retrait du permis de conduire pendant une période de six mois dans le cas d’un comportement dangereux. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES