Assurance auto

Posséder sa voiture c'est dépassé !

Publié par le

Les Français possèdent de moins en moins leur voiture

Quentin Lestavel, DG de Drivy, plateforme d’autopartage, parle de l’évolution des mœurs dans la relation des Français à leurs voitures. Il y a aujourd’hui clairement une évolution de la propriété vers l’usage, explique-t-il au micro de l’émission « Le Talk – Décideurs » du Figaro.

Posséder sa voiture est une anomalie économique et environnementale

Selon le professionnel de la location de voiture, nous vivons la fin de la voiture individuelle, devenue une anomalie économique et environnementale, pour aller davantage vers de l’usage. C’est face à cette constatation que Drivy a créé une solution innovante plus pratique que la voiture individuelle, de manière à ce que les citadins s’en débarrassent. Une petite révolution dans un marché traditionnel qui n’a pas connu d’évolution depuis quelques années !

Et si les Français s’ouvrent à cette nouvelle relation conducteur / voiture, les habitudes ont la vie dure : le modèle le plus loué en France (sur la plateforme) reste la citadine, notamment de marque française. Les français n’achètent plus de voiture mais ils souhaitent retrouver la même typologie de véhicule. Et avec quoi roulent les plus les citadins ? Une citadine ! Ce n’est donc pas étonnant que les Renault Clio, les Scénic ou encore l’espace soit les plus loués en France sur Drivy.

L’autopartage : une manière de gagner de l’argent

S’il y a bien un avantage à utiliser une plateforme d’autopartage c’est les économies réalisables, aussi bien par le propriétaire que par le locataire. Le premier gagne de l’argent en mettant sa voiture à disposition des locataires ; ces derniers paient moins cher le service de location de voiture qu’avec un loueur traditionnel ou en ayant eux-mêmes à charge les frais d’une voiture s’ils en étaient propriétaires.

Alors combien peut-on gagner en louant sa voiture sur Drivy ? Cela dépend bien sûr du temps de mise en location, rappelle Quentin Lestavel. Mais en utilisant le service Drivy Open, permettant de mettre en location sa voiture sans rencontrer les locataires, sur une durée de 30 jours, les propriétaires peuvent gagner entre 600 et 700 euros (après commission de la plateforme). Une somme intéressante qui peut servir par exemple à payer sa prime d’assurance voiture !

Existe-t-il une réticence encore à louer son véhicule à des tiers ?

Il persiste encore quelques réticences, mais l’évolution des mœurs est indéniable. Cette évolution a fait son petit bonhomme de chemin grâce à d’autres systèmes d’utilisation des véhicules comme la location longue durée (comme la LOA), ayant permis d’imposer cette démarche utilitariste, se détachant davantage de l’objet « voiture » en tant que bien.

Les seules craintes en auto-partage sont peut-être les risques d’accidents et de sinistre avec la voiture mise en location. Cependant, ces cas restent minoritaires, en dessous même des taux de sinistres enregistrés par les loueurs de voiture traditionnels. Dans la tête des utilisateurs, la démarche reste dans l’esprit collaboratif, ces derniers gardant à l’esprit qu’ils utilisent la voiture d’un autre particulier (comme eux) et non d’un professionnel.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES