• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Prévention routière : découvrez le nouveau baromètre Allianz

Publié par le

Baromètre Allianz : la voiture, un moyen de transport comme un autre

Acteur majeur de l’assurance automobile engagé dans la prévention routière, Allianz France vient de dévoiler la 2e vague de son baromètre consacré à la prévention routière auprès des conducteurs. Avec le concours de l’institut d’études GMV Conseil, il s’intéresse notamment à la manière dont les Français perçoivent leur voiture. Tour d’horizon.

 L’auto, un moyen de transport largement répandu

D’après ce nouveau baromètre réalisé conjointement par Allianz France et GMV Conseil, la voiture est un moyen de transport très répandu et utilisé dans l’Hexagone. Très précisément, 82 % des Français possèdent une voiture et 64 % d’entre eux conduisent chaque jour.

En outre, lorsque les conducteurs utilisent une voiture, ils se montrent capables d’adaptation. Ainsi, en ce qui concerne les nouvelles mobilités, l’on apprend que :

  • près de la moitié des Français (ndlr : 48 %) ont conduit un véhicule de location ou de prêt au cours de l’année 2016 ;
  • le covoiturage constitue désormais une pratique assez répandue puisque 26 % des sondés disent l’avoir déjà proposé, 29 % en ont déjà bénéficié et 30 % l’envisagent ;
  • 4 % des automobilistes disent avoir proposé leur auto à la location et 13 % envisagent de sauter le pas ;
  • 5 % des automobilistes ont déjà procédé à un échange de voitures entre particuliers et 11 % envisagent de le faire.

Autre signe d’adaptation : les automobilistes tiennent compte du développement numérique de la société française. Le baromètre Allianz-GMV Conseil signale en effet que :

  • 72 % des automobilistes utilisent une application pour leurs trajets en voiture ou en deux-roues motorisés et 83 % possèdent un smartphone.

Véhicules semi-autonomes et autonomes, ces inconnus

S’agissant des technologies semi-autonomes, les automobilistes sollicités pour les besoins de ce nouveau baromètre apparaissent assez perdus. Pour mémoire, ces technologies concernent pêle-mêle le freinage d’urgence, le régulateur de vitesse adaptatif ou encore l’assistance au changement de voie.

Toutefois, la majorité des sondés (ndlr : 68 %) estime que les véhicules semi-autonomes peuvent aider à réduire de manière significative le nombre des accidents de la route enregistrés en France.

En ce qui concerne les voitures autonomes, le baromètre révèle que :

  • 85 % des automobilistes pensent qu’elles vont changer la relation qu’ils entretiennent avec leurs véhicules ;
  • 66 % d’entre eux y voient un « progrès majeur » pour la sécurité routière ;
  • 60 % misent sur leur développement rapide.

Notez enfin que les éventuelles défaillances des automobiles semi-autonomes ou autonomes constituent une source de préoccupations pour 78 % des sondés.

 Un sentiment de sécurité sur les routes françaises

Cette 2e édition du baromètre Allianz France sur la prévention routière témoigne d’un historique d’accident non négligeable parmi les automobilistes sondés :

  • 62 % d’entre eux ont déjà eu un accident de la route ;
  • 50 % ont eu un tel accident en tant que conducteur ;
  • 26 % ont un accident en tant que passager.

Malgré tout, 76 % des automobilistes interrogés disent se sentir en sécurité sur le réseau autoroutier, 67 % éprouvent ce sentiment de sécurité sur les routes nationales ou départementales et enfin 64 % en zone urbaine. Dans tous les cas, 68 % des conducteurs sentent qu’ils peuvent agir sur les risques d’accident de la circulation.

En outre, 77 % des automobilistes interrogés disent se souvenir d’une campagne de prévention des risques routiers au cours des 12 derniers mois et plus de la moitié (ndlr : 59 %) confient avoir modifié leur conduite à la suite de ces campagnes, devenant plus attentifs, réduisant leur vitesse ou effectuant des arrêts plus fréquents.

Enfin, notez que les 2/3 des automobilistes interrogés ignorent que l’hiver est la période de l’année la plus dangereuse lorsque l’on conduit un véhicule motorisé.

 Des automobilistes qui sont aussi des motards

L’écrasante majorité des motards sondés (ndlr : 87 %) révèle que la voiture constitue leur principal moyen de déplacement.

Et, 68 % d’entre eux utilisent leurs motos, scooters ou autres 3-roues uniquement le week-end ; 37 % une fois par semaine pour se rendre au travail.

Enfin, pour expliquer l’usage du deux-roues, les automobilistes évoquent leur passion (38 %), le gain de temps (25 %) ainsi que la facilité de stationnement (18 %).

 Passion, statut, utilité, contrainte ou danger ?

La 2e vague du baromètre Allianz France-GMV Conseil met en lumière les différentes manières dont les Français vivent leur voiture :

  • La « voiture utile » (23 % des automobilistes) : l’auto constitue un moyen de transport comme un autre pour ces conducteurs qui sont souvent âgés de plus de 50 ans et retraités ;
  • La « voiture passion » (22 %) : ces conducteurs sont majoritairement des hommes, roulent entre 10 000 et 25 000 kilomètre par an et sont passionnés par l’automobile ;
  • La « voiture contrainte » (21 %) : ces automobilistes, souvent des petits rouleurs qui parcourent moins de 10 000 kilomètres par an, se préoccupent seulement du bon fonctionnement de leur véhicule ;
  • La « voiture danger » (18 %) : il s’agit surtout de femmes et de mères au foyer roulant moins de 10 000 kilomètres par an qui ne se sentent pas en sécurité lorsqu’elles conduisent ;
  • La « voiture statutaire » (16 %) : âgés le plus souvent de moins de 50 ans, ces automobilistes aiment l’automobile pour ce qu’elle représente, à savoir un symbole de leur réussite sociale.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES