Assurance auto

Protectionnisme américain : des milliards de pertes pour le secteur auto européen

Publié par le , Mis à jour le 29/06/2018 à 14:53

Mesures de rétorsion : un manque à gagner de 10Mds EUR pour les constructeurs auto européens ?

Dans un contexte marqué par la rhétorique protectionniste de la Maison Blanche, Euler Hermes s’est intéressé à l’impact potentiel des mesures qui pourraient être prises par les autorités américaines vis-à-vis des exportations européennes d’automobile. La société d'assurance-crédit considère qu’elles pourraient entraîner un manque à gagner de 10 milliards d’euros (Mds EUR). Explications.

370,8 Mds EUR pour les exportations européennes vers les USA

Dans un communiqué, Euler Hermes rappelle que l’année dernière les exportations européennes vers les Etats-Unis d’Amérique ont progressé de 3 % pour atteindre 370,8 milliards d’euros, soit 7 % du total des exportations effectuées depuis le Vieux continent.

Malheureusement, le contexte économique actuel pourrait compromettre cette embellie. En effet, au début du mois, les tarifs américains sur l’acier et l’aluminium européens ont augmenté et Bruxelles vient d’appliquer des mesures de rétorsion qui ciblent des produits américains comme les motos Harley-Davidson.

Maintenant, en réponse à ces dernières mesures, le président américain Donald Trump dit vouloir augmenter à 20 % les tarifs à l’importation sur les automobiles européennes alors que le marché américain représente près de 11 % du total des exportations pour ces véhicules.

Des voitures européennes plus chères aux Etats-Unis

Économiste en charge de l’Europe chez Euler Hermes, Ana Boata estime qu’une telle hausse tarifaire entraînerait un « manque à gagner d’environ -10 Mds EUR » pour le secteur automobile européen l’année qui suivrait la mise en œuvre de ces nouveaux tarifs. Et l’intéressée de préciser que ce montant correspond à « 1,5 % du total des exportations européennes de véhicules ».

S’il apparaît limité, l’impact global de telles mesures protectionnistes pourrait être plus rude pour certains pays européens. Ainsi, Euler Hermes considère que ce manque à gagner pourrait représenter -4,7 Mds EUR pour l’Allemagne, -1,8 Mds EUR pour le Royaume-Uni et enfin -1 Md EUR pour l’Italie. A noter que la France devrait être moins pénalisée avec un manque à gagner estimé à « seulement » 0,35 Md EUR.

Responsable des études sectorielles chez Euler Hermes, Maxime Lemerle précise que cette éventuelle hausse des taxes devrait entraîner également une hausse d’environ 6 500 euros du prix d’une auto européenne importée aux Etats-Unis. Elle se traduirait aussi par « 270 000 voitures européennes de moins exportées ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES