• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Que se passe-t-il en cas de vol de voiture ?

Publié par le

Le vol est l’une des raisons pour laquelle il est indispensable d’assurer sa voiture. Tous les contrats d’assurance voiture peuvent présenter cette option. Il est cependant utile de le vérifier, en lisant bien le contrat avant de signer. En cas de vol, il y a plusieurs procédures que vous devez suivre scrupuleusement. Quelles sont-elles ?

La première chose à faire est de déclarer le vol de la voiture auprès des autorités compétentes comme le commissariat de police ou encore la gendarmerie où il sera nécessaire de porter plainte dans les 24h suivant le constat du vol. Vous obtiendrez en retour un récépissé qui justifiera cette déclaration. Ensuite, vous devrez prévenir votre compagnie d’assurance au plus cinq jours après le sinistre. Il ne faut pas non plus oublier de faire opposition de la carte grise du véhicule à la préfecture. Toutes ces démarches permettront de faciliter la recherche du véhicule.

Vos obligations envers l’assureur

Comme il l’est dit plus haut, vous devez prévenir l’assureur du sinistre au plus tard cinq jours après constatation du vol.

Il demandera par la suite à un expert d'évaluer la valeur de la voiture au jour du sinistre. L’expert rédigera un rapport qu’il enverra à la compagnie d’assurance, l’assuré aura également une copie de ce rapport. Ce dernier servira de base pour l’indemnisation.

Si la voiture est retrouvée avant les trente jours et que l’indemnisation n’a pas encore été versée par l’assurance, vous pourrez récupérer votre voiture et vous bénéficierez d’un montant vous permettant de réparer les parties endommagées s’il y en a. Si celle-ci est retrouvée après les trente jours et que l’indemnisation a déjà été versée, vous pourrez céder le véhicule à l’assureur. Il se pourrait aussi que vous ayez à rembourser l’indemnisation versée.

La contre-expertise

Après avoir reçu le rapport de l’expert, il se peut que vous soyez en désaccord avec son expertise. Dans ce cas, vous pourrez faire une contre-expertise en payant par vos propres moyens un autre expert. La solution la plus simple est néanmoins de demander au premier expert de revoir son évaluation.

Si le second expert est d’accord avec le premier résultat de l’expertise, les choses seront réglées à l’amiable, sinon, un troisième expert sera appelé. Si la situation perdure, l’expert judiciaire entre en jeu.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES