Assurance auto

Quelles sont ces entreprises qui s'intéressent au VTC en France ?

Publié par le , Mis à jour le 23/04/2020 à 12:23

Plusieurs entreprises du VTC comme Uber et Chauffeur Privé sont compatibles avec Google Maps

En France, le VTC (voiture de transport avec chauffeur) connaît un grand succès depuis plusieurs années. Uber, Heetch, Kapten, Bolt... de nombreux acteurs ont saisi le marché. Mais ce dernier intéresse également de nombreux constructeurs auto ou entreprises, qui multiplient les opérations et collaborations pour s'y faire un place.

Quand les constructeurs auto s'intéressent aux VTC

Des services de luxe

Dès 2015, débarquait en France le service CINQ-S, une start-up associée à Audi pour fournir un service de chauffeurs privés pour les particuliers comme pour les entreprises. Rassurer le client était notamment l'un des objectifs de la start-up. Ces derniers pouvaient profiter des mêmes véhicules à chaque course : une Audi A6 disposant de nombreux équipements : Wi-Fi, iPad, accès à la presse et boissons rafraîchissantes. Les chauffeurs bénéficient en outre d'un uniforme fourni par l'entreprise. Pour offrir un service équivalent à celui des hôtels 5 étoiles, CINQ-S est la seule société a avoir ouvert son école de formation avant d’avoir lancé le service de voiture avec chauffeur.

Quand les constructeurs rachètent des entreprises de VTC

D'autres constructeurs ou groupes auto se sont également penchés sur la question. General Motors avait notamment conclu un partenariat avec Lyft à hauteur de 500 millions de dollars. Toyota s'était également rapproché d'Uber et Volkswagen de Gett, société de VTC israélienne. En août 2017, RCI Bank and Services, banque française détenue par le groupe Renault avait fait l'acquisition de Class & Co, société mère de Yuso, une solution de gestion de flotte taxi, VTC et services de livraison, ainsi que Marcel, une application de VTC. Yuso est une société permettant d'optimiser la gestion de flottes auto en calculant en temps réel les itinéraires de chaque trajet et de connaître la disponibilité de leurs chauffeurs. De son côté, Marcel est une plateforme permettant de réserver un VTC en Île-de-France. Cette acquisition implique la création d'une gamme de modèles électriques, la Renault ZOE.

En 2017, Daimler avait aussi racheté Chauffeur Privé, devenu Kapten en février 2019. L'objectif de ce rachat était de concurrencer le leader sur le marché européen des VTC : Uber. À savoir que le constructeur allemand compte dans ses rangs le « leader sur le marché des applications de commande de taxi en Europe », mytaxi, désormais nommé Free Now. Plus récemment, Hyundai et Uber ont présenté en collaboration au CES 2020 un taxi volant, électrique et autonome, le SA-1 eVTOL. Ce véhicule promet de repenser la mobilité en trois dimensions et les premiers taxis aériens « Uber Air » devraient voler dans le courant de l'année 2023.

Taxify (devenu Bolt), le rival chinois d'Uber

Toujours en 2017, arrivait également sur le marché Taxify et Didi. Didi, aussi connu sous le nom de Didi Chuxing, est une grande entreprise chinoise de VTC. Elle s'est alliée avec la start-up montante estonienne Taxify pour être plus forte en Europe et en Afrique. Et son argument était de poids : la rémunération des chauffeurs de VTC. En effet, Taxify annonçait 15 % de commission, contre 25 % chez Uber ! D'ailleurs, Taxify se nomme désormais « Bolt » et s'est également implanté à Lisbonne, Londres et effectue aussi de la livraison de repas à domicile sous la marque Bolt Food.

VTC et Google Maps ?

En 2018, le service de VTC Chauffeur Privé avait signé un partenariat avec Google Maps : il est possible avec ce service de commander une course à partir d'un trajet recherché à l'aide de Google Maps. Le service n'est cependant pas disponible partout en France, seuls les Parisiens et les Lyonnais peuvent en profiter.

Pour l'entreprise Française qui appartient aussi au constructeur allemand Daimler depuis 2017, ce partenariat est un grand succès. Il permet également à Google, de diversifier ses services et d'ajouter une nouvelle plateforme de VTC à son service de cartographie. Sur ce marché, Google Maps doit notamment faire face à la concurrence d'Apple qui a décidé de réserver ses services aux chauffeurs Uber.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES