• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Radars automatiques : de graves dysfonctionnements

Publié par le

Récemment dévoilé par Le Journal du Dimanche, un rapport vieux de trois ans laisse apparaître que près de la moitié des infractions détectées par les radars automatiques n’ont pas entraîné de retrait de points. Coup de projecteur.

Des retraits de points « oubliés »

Rendu public par Le Journal du Dimanche, un rapport de l'Inspection générale de l'administration (IGA) met en doute l’efficacité réelle des radars automatiques déployés sur les axes routiers de l’Hexagone.

Selon ce document, il ne suffit pas d’être flashé pour se voir retirer des points sur son permis de conduire. Ainsi, l’IGA a signalé dans son rapport que 46 % des infractions n’avait aucune incidence pour le permis de conduire du contrevenant.

D’ailleurs, 9,1 millions d'infractions ont été constatées par les radars en 2010 mais seulement 6,5 millions de décisions de retraits de points ont fait l’objet d’un enregistrement au fichier national du permis de conduire.

Des infractions graves non sanctionnées

Autre enseignement de ce rapport : les infractions les plus graves au Code de la route ne sont pas toujours sanctionnées. Par exemple, le délit de conduite en état d’ivresse ne donne lieu à un retrait de points que dans 57,4 % des cas.

Présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon considère qu’il faut « contrer ces dysfonctionnements » et rappelle avec force justesse que la conduite sous l’empire d’un état alcoolique mais aussi la vitesse constituent toujours les deux causes principales de mortalité sur les routes françaises.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES