Assurance auto

Radars mobiles privés : un maire de Gironde veut les interdire

Publié par le
157 vues 1 réaction Note

Pour le maire de Naujac-sur-Mer, les véhicules-radar privés ne respectent pas le Code de la route

En Gironde, un maire vient de signer un arrêté pour interdire les radars mobiles privés. Pour l’élu, les conducteurs de ces véhicules-radar ne respectent pas le Code de la route.

Les voitures privatisées avec radars embarqués et le Code de la route

Les voitures privatisées avec radars embarqués pourraient causer des accidents selon l’élu. Jean-Bernard Dufourd, maire de Naujac-sur-Mer, en Gironde, vient de signer un arrêté pour interdire ces radars mobiles privés. Ce dernier interdit la circulation à des véhicules munis de systèmes de caméras embarquées. « Les radars embarqués privés : c'est la porte ouverte au grand n'importe quoi. [...] Nous avons des gens dont c'est le métier, alors on a qu'à donner des moyens supplémentaires à la police et à la gendarmerie au lieu de déléguer des tâches à des sociétés privées », explique le maire au micro de France Bleu.

Mais sur quoi se base ce maire pour prendre cet arrêté ? Selon lui, ces voitures-radar privatisées ne respectent pas le Code de la route. L'article R412-6 du Code de la route indique qu’il est « interdit de placer dans le champ de vision du conducteur un appareil doté d’un écran ne constituant pas une aide à la conduite ou à la navigation ». Or, il n’y a qu’un conducteur et donc pas de passagers dans ces voitures privatisées. Pour l’élu, cela peut altérer la vigilance et de ce fait causer des accidents.

Un arrêté qui pourrait entraîner une modification du dispositif

Une idée qui pourrait faire des émules tant cette mesure est impopulaire. Interrogé par LCI, Jean-Baptiste Le Dall, spécialiste en droit routier, juge l’idée intéressante : « Il est vrai que l'équipement à l'intérieur de la voiture-radar est assez imposant et qu'on peut se demander s'il ne risque pas de gêner la vue du conducteur ». Cependant, il précise que ce n’est pas cet arrêté qui va mettre fin aux voitures privatisées avec radars embarqués. Pour l’avocat « ce recours pourrait - pourquoi pas - permettre de prévoir un dispositif moins imposant […] Au mieux, donc, on pourra repenser le dispositif. De là à l'annuler sur le fond... ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
Et voilà, ce sont ceux qui doivent aider à la sécurité qui sont les plus dangereux! Stupide, mais inéluctable quand des décisions sont prises sans discussion ni approbation du Sénat.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES