Assurance auto

Recul du marché auto : la crise se poursuit pour les groupes français

Publié par le , Mis à jour le 01/10/2021 à 12:15

La crise continue d'affecter durement le marché automobile. En France, le marché du neuf est en net recul pour le quatrième mois consécutif (-20,5 %) pour un total de 133 835 voitures immatriculées pour le mois de septembre, d'après les chiffres de la Plateforme automobile (PFA). Les groupes français sont particulièrement touchés, tandis que d'autres résistent mieux.

Le marché automobile français recule pour le 4e mois consécutif

Le marché automobile français est en peine pour ce mois de septembre 2021. Pour ce quatrième mois consécutif de chute, la différence par rapport à septembre 2020 est de -20,5 %, pour 133 835 immatriculations de voitures neuves, d'après les données de la PFA. Si l'on compare les neufs premiers mois de l'année 2021 à ceux de l'année 2020, la hausse reste de 8 %. Toutefois, les signaux pour 2021 restent très négatifs.

En effet, la PFA a rappelé que la pénurie de semi-conducteurs engendrée par la crise de Covid-19 touche toujours très durement le marché automobile mondial. Aujourd'hui, la production d'une voiture nécessite de nombreuses puces électroniques. La pénurie touchant ces composants a donc contraint de nombreuses usines à réduire leur production. D'après le cabinet AAAdata, « les ventes de voitures continuent à souffrir d'un niveau de commandes qui reste faible et des retards de livraison persistants liés à la pénurie de semi-conducteurs, qui se sont même traduits par des fermetures d'usines ».

D'ailleurs, la PFA a revu à la baisse ses prévisions annuelles car depuis le mois de juin, les ventes sont faibles. Les constructeurs automobiles prévoyaient de vendre 1,8 million de véhicules, mais l'objectif a été réduit à 1,7 million, soit à peine plus que durant l'année 2020, marqué par les confinements et d'importants arrêts de production. « L'automobile ne repart pas. La crise automobile est réelle et s'enfonce. On est dans quelque chose d'assez divergent par rapport aux autres secteurs économiques », s'inquiète François Roudier, porte-parole de la PFA.

Les groupes français sont en difficulté, mais certains constructeurs étrangers s'en sortent

Dans le détail, certains groupes souffrent plus que d'autres. C'est notamment le cas des groupes français. Stellantis, issu de la fusion entre PSA et FCA (Fiat-Chrysler) accuse d'une drastique chute de -29 % par rapport à ses chiffres des neuf premiers mois de 2019, année d'avant crise. Du côté de Renault Dacia, la baisse par rapport à cette même période est de -27 %. Volkswagen limite la casse avec une baisse à -15 % « seulement ».

Cependant, d'autres groupes automobiles s'en sortent mieux dans ce contexte difficile. C'est le cas de Hyundai et de Tesla, qui ont augmenté leurs ventes en France par rapport à 2019. Ainsi, la Tesla Model 3 a dépassé la Renault ZOE dans les ventes de septembre 2021. La berline du constructeur californien prend donc la tête des ventes de modèles électriques avec 18 501 voitures vendues.

Côté motorisations, les électriques poursuivent leur conquête du marché et progressent de 70 % en un an, pour constituer quelque 13 % de parts de marché pour le mois de septembre. Les hybrides (rechargeables incluses) ont grappillé 40 % et forment désormais 27 % des ventes. De facto, les émissions de CO2 en moyenne par voiture vendue sont en baisse, à 103,4 grammes en moyenne par véhicule.

Enfin, le marché de l'occasion est également en baisse (-11,6 %) d'après AAAdata, mais reste à des niveaux très élevés depuis début 2021. Il est en hausse de 12,9 % depuis le début de l'année pour 4 575 278 transactions déclarées. Les modèles de 10 ans et plus représentent 44 % des cessions.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance auto

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}