Rouler sans assurance : un phénomène de plus en plus courant

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance auto > Rouler sans assurance : un phénomène de plus en plus courant

Actualité de l'assurance

Assurance autoVoir toute son actualité

Rouler sans assurance : un phénomène de plus en plus courant

|
Consultations : 3827
Commentaires : 0
Le certificat d'assurance est la preuve que vous êtes assuré

Alors que l’assurance automobile est obligatoire pour tous conducteurs français, ils sont de plus en plus à passer outre cette règle. Le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) tire la sonnette d’alarme en sortant des chiffres plutôt inquiétants.

+ 28,4 % de conducteurs non assurés en 6 ans

C’est la part grandissante de conducteurs qui ne souscrivent pas d’assurance auto entre 2008 et aujourd’hui, tout en prenant le volant.  Entre 370 000 et 740 000 véhicules rouleraient ainsi sans l’attestation d’assurance (petite vignette verte) accolée au pare-brise. Ce qui représente 1 à 2 % des automobilistes.

Si ce pourcentage parait minime, il faut pourtant savoir que les conséquences de la non assurance peuvent être terribles pour les fautifs, poursuivis parfois toute  leur vie.

Près de 60 % des non assurés en France ont moins de 35 ans, selon le FGAO.

Rouler sans assurance est un acte très grave

Blesser, ou pire, être responsable de la mort de quelqu’un au volant peut poursuivre toute une vie. Et nous ne parlons pas seulement de la hantise psychologique. Un automobiliste non assuré responsable d’un tel acte devra répondre financièrement et pénalement de ses actes.

Prison, retrait de permis, interdiction de conduire et prise en charge des conséquences financières qui peuvent atteindre rapidement quelques milliers d’euros, surtout s’il y a dommage corporels en plus des dommages matériels. « Un lourd dossier avec des préjudices multiples, -corporels, professionnels - peut aboutir à des montants allant jusqu'à 5 à 10 millions d'euros », explique Me Guislaine Cielle-Raphanel, chargée des dossiers d'indemnisation de préjudice corporels au barreau de Marseille.

Le FGAO paie, les autres assurés aussi…

Afin d’accélérer l’indemnisation pour les victimes, le FGAO avance les frais. Mais ce n’est pas un acte gratuit. Le Fonds qui doit se financer récupère une partie de l’indemnisation auprès des autres assurés et demande le remboursement au responsable du sinistre.

Ce qui signifie deux choses :

  •  Les personnes qui respectent la loi en roulant assurées paient pour celles qui ne respecte l’obligation d’assurance
  •  Les conducteurs non assurés devront assumer leur responsabilité et payer par leurs propres moyens des sommes astronomiques

C’est pourquoi même si une prime d’assurance semble coûter cher pour certains, cela reste toujours moins onéreux que d’engager sa responsabilité pénale et financière après un sinistre.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS