• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance auto

Routes d'Europe : 8 choses à savoir avant d'y rouler

Publié par le , Mis à jour le 29/07/2015 à 09:34

Vous partez en vacances en voiture sur les routes Européennes ? Savez-vous que tout ne fonctionne pas comme ne France en termes de circulation routière ? Voici 8 « trucs » à connaître avant de flâner sur les routes européennes l’esprit tranquille !

Mémo pour voyager en Europe en voiture

  • L’assurance voiture est valable partout…mais seulement en ce qui concerne la Responsabilité civile. Si vous êtes assurés en France en « tous risques », toutes les garanties ne sont pas valables, ou peuvent varier. A vérifier auprès de votre compagnie avant le départ.
  • Le permis de conduire est valable dans les 31 pays de l’Espace économique européen. En cas de séjour hors Europe, il est préférable de se renseigner auprès du ministère des affaires étrangères. Si le permis n’est pas valable, il est possible d’obtenir rapidement  un permis international auprès de la préfecture
  • Le gilet jaune fluo et le triangle réfléchissant (à utiliser en cas de panne ou d’accident) sont obligatoires partout en Europe, sauf en Irlande. Attention, ces équipements doivent respecter le marquage CE et la norme EN 471 ou EN 1150 pour le gilet, et E 27R pour le triangle.
  • Les excès de vitesse sont sanctionnés un peu partout. Désormais, les automobilistes flashés à l’étranger (Europe intramuros) pourront être poursuivis. Il n’y a d’ailleurs pas que les excès de vitesse : non-port de la ceinture de sécurité, feu rouge grillé, conduite sous l’emprise de stupéfiants ou en état d’ébriété, circulation sur une voie interdite, utilisation du téléphone portable
  • Attention, le taux d’alcoolémie varie d’un pays à l’autre. En France, en Allemagne, en Belgique, en Espagne et en Italie, le taux est fixé à 0,5 g/l de sang.
    La Grande-Bretagne, le Luxembourg ou Malte sont plus « tolérants » en fixant ce taux à 0,8 g/l de sang.
    Attention en Pologne, en Estonie, en Norvège et en Suède, le taux est fixé bien plus bas, à 0,2 g/l de sang. Pire encore en Hongrie, en Slovaquie et en République Tchèque : tolérance 0.
  • Le constat papier est très conseillé. Ce document est normalisé au sein de l’UE (c’est le même pour tous les automobilistes). En cas d’accident sur les routes européennes, il est à remplir comme en cas d’accident en France.
    En cas d’accident, il fait le transmettre dans les 5 jours à la compagnie d’assurance.
  • L’aide à la conduite (GPS, Coyote, Inforad, Waze, etc.) n’est pas autorisé partout : l’utilisation de ces systèmes est interdite au Portugal, en Roumanie, Slovaquie, Irlande, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Lituanie et Lettonie.
  • Je suis couvert par la Sécurité Sociale française en cas d’accident entrainant des frais médicaux  imprévus grâce à la Carte européenne d’assurance maladie (CEAM) (à demander au moins 3 semaines avant le départ). Pas de panique, si vous n’avez pas la CEAM, il suffit d’avancer les frais de santé et de demander le remboursement une fois en France sur présentation des justificatifs.

 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES