Assurance auto

Sécurité routière : 1 200 radars tourelles seront déployés d'ici à fin 2020

Publié par le

Auto : 1 200 radars tourelles vont être installés d'ici à fin 2020

Selon une annexe du projet de loi de finances 2020, la Sécurité routière prévoit d’installer 1 200 radars tourelles du type Mesta Fusion 2 d’ici à fin 2020. Des radars qui, grâce au fichier des véhicules terrestres à moteur assurés (FVA), pourront repérer les défauts d'assurance.

400 nouveaux Mesta Fusion 2 d’ici à fin 2019

Testés depuis 2018, les radars tourelles vont fleurir sur l’ensemble des routes de l’Hexagone. Selon un article du projet de loi finances 2020, la Sécurité routière souhaite installer 1 200 radars tourelles, ou Mesta Fusion 2, avant la fin de l’année 2020. Un nombre conséquent qui viendra s’ajouter aux 133 modèles déjà actifs sur le réseau routier. D’ici à la fin de l’année 2019, ce sont 400 nouveaux Mesta Fusion 2 qui seront déployés dans l’ensemble de la France. Une information qui avait été dévoilée il y a quelques mois par Franceinfo.

Ces nouveaux radars présentent la particularité d’être multifonctions. Perchés sur un mât de quatre mètres de haut, ces derniers repèrent les véhicules en infraction sur une distance de 200 mètres. Vitesse, franchissement des passages à niveaux ou des feux rouges, etc. : rien ne leur échappe. Avec les Mesta Fusion 2, le gouvernement entend renforcer la sécurité routière mais aussi éviter les dégradations. Une ambition qui a toutefois déjà été mise à mal ces derniers mois. Réputés invincibles, 10 % d’entre eux auraient été dégradés.

Les radars peuvent désormais repérer les défauts d'assurance

Au même titre que les radars fixes traditionnels, les radars tourelles vont également pouvoir repérer les défauts d'assurance. Un arrêté publié au Journal officiel le 19 septembre dernier, leur permet désormais de sanctionner un automobiliste « flashé » pour défaut d’assurance. Concrètement, les radars enregistrer la plaque d’immatriculation d’un véhicule, et la comparer au fichier des véhicules assurés (FVA).

Selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, près de 700 000 Français roulent sans assurance auto. Un délit passible d’une amende de 750 euros à la première infraction, et qui peut grimper jusqu’à 7 500 euros, avec peines complémentaires, en cas de récidive.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES