Assurance auto

Sécurité routière : 400 radars tourelles vont être installés dès 2019

Publié par le , Mis à jour le 02/04/2019 à 11:24

400 radars nouvelle génération vont être installés dès 2019

Pour renforcer la sécurité routière mais aussi éviter les actes de vandalismes, 400 radars nouvelles générations nommées radars tourelles vont être installés sur le réseau routière français. Outre contrôler la vitesse, ces radars seront capables de vérifier si un automobiliste porte sa ceinture de sécurité ou bien qu’il ne téléphone pas au volant.

Mesta Fusion 2 ou radar tourelle, rien ne lui échappera

Les radars tourelles arrivent. De son vrai nom « Mesta Fusion 2 », ce radar nouvelle génération, déjà présent dans certaines villes comme Marseille ou Strasbourg, va être déployé sur l’ensemble du réseau routier français. D’après une information révélée par Franceinfo, le gouvernement entend en installer 400 dès cette année, et trois plus d’ici 2020.

Entièrement automatisés, ces radars du futur perché sur un mât de quatre mètres de haut, sont multifonctions. Pouvant scanner jusqu’à huit voies de circulation et plusieurs véhicules en simultané, les radars tourelles sont capables de contrôler la vitesse bien entendu, mais aussi de savoir si un conducteur porte sa ceinture de sécurité, s’il téléphone au volant ou bien encore s’il respecte les distances de sécurité, le tout sur une distance de 200 mètres. La Sécurité routière indique toutefois que le radar tourelle n’a pour le moment été homologué que pour contrôler la vitesse.

Des radars plus difficiles à dégrader

Avec ce nouveau radar le gouvernement entend renforcer la sécurité routière mais aussi éviter les dégradations. Ces derniers mois, et notamment depuis le début du mouvement des « gilets jaunes », 75 % des radars fixes ont été détruits ou dégradés. Selon des chiffres révélés par Les Echos, ces actes de vandalisme constituent des pertes de revenus pour l’Etat de l’ordre de 209 millions d’euros en 2018 et 455 millions en 2019. Un manque à gagner donc, mais aussi un véritable fléau en matière de sécurité routière. En janvier dernier le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, avait expliqué que ces actes malveillants avaient entraîné une hausse de 30 % des excès de vitesse.

Avec le Mesta Fusion 2, ces problèmes devaient être bien moins fréquents selon le ministère de l’Intérieur. Plus difficiles à casser en raison de leur hauteur donc, mais aussi car ce radar changera régulièrement d’emplacement. Pour une seule cabine opérationnelle, il y aura en effet 4 cabines leurres. Les caméras seront quant à elles déplacées d’une cabine à l’autre, le tout sans que les automobilistes s’en aperçoivent.  

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES