Assurance auto

Sécurité routière : 64 % des enfants témoins de comportements à risque

Publié par le

54 % des enfants ont déjà vu leurs parents utiliser leur téléphone au volant

Tous les parents n’ont pas un comportement irréprochable au volant. Selon une enquête réalisée par l’association Attitude Prévention, 64 % des enfants ont déjà été témoins d’une attitude risquée de leurs parents.

Les enfants dénoncent le comportement à risque de leurs parents au volant

Attention parents, vos enfants vous regardent. D’après une étude menée par l’association Attitude Prévention, 64 % des enfants ont été témoins de comportements à risque de leurs parents au volant. Excès de vitesse, téléphone ou encore fatigue, ces attitudes sont scrutées par les enfants :

  • 54 % des enfants ont vu leurs parents utiliser leur téléphone ;
  • 50 % dépasser les vitesses maximales autorisées ;
  • 10 % n’ont pas toujours leur ceinture de sécurité.

Un comportement dénoncé par les enfants eux-mêmes. Ils sont en effet 27 % à l’avoir déjà signalé à leurs parents. « Cette étude montre la grande maturité des enfants face aux comportements de leurs parents et aux risques qu’ils prennent au volant. Nos enfants nous observent et reproduiront demain nos attitudes, bonnes comme mauvaises », explique Eric Lemaire, Président de la commission route de l’association Attitude Prévention.

Un parent sur deux dépasse les vitesses maximales autorisées

Les parents ne sont donc pas irréprochables, et ils le savent. Si ces derniers sont 53 % à affirmer être plus vigilants lorsque leurs enfants sont dans la voiture, ils sont à 87 % à avouer avoir déjà eu un comportement à risque. Les attitudes sont toutefois meilleures qu’en 2017. Ils sont en effet moins nombreux à :

  • conduire en étant fatigué (52 % contre 59 % en 2017) ;
  • commettre des excès de vitesse (54 % contre 61 % en 2017) ;
  • s’énerver contre d’autres automobilistes (57 % contre 63 % en 2017) ;
  • ne pas faire de pause après 2 heures de conduite (47 % contre 53 % en 2017) ;
  • téléphoner au volant (38 % contre 42 % en 2017).

« De manière générale, les parents justifient leurs comportements à risque par le désir de gagner du temps : arriver à l’heure, rattraper du retard, hâte d’arriver, profiter des feux rouges ou des bouchons pour utiliser leur téléphone portable… », expliquent l’association Attitude Prévention.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES