Assurance auto

Sécurité routière : hausse du nombre de morts en février 2019

Publié par le , Mis à jour le 29/03/2019 à 11:13

75% des radars ont été endommagés

Le mois de février 2019 aura été meurtrier. Selon la Sécurité routière, 253 personnes sont mortes sur les routes soit une augmentation de 17,1% par rapport à février 2018. Pour les autorités, les dégradations des radars sont responsables de ce mauvais chiffre.

253 personnes ont perdu la vie sur les routes en février

Les chiffres du mois de février 2019 sont tombés et ils ne sont pas bons. Selon les estimations de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière, la mortalité routière en France métropolitaine est en forte hausse. Au total, ce sont 253 personnes qui ont perdu la vie sur les routes en février 2019 contre 216 l’année précédente soit une hausse de 17,1%. Une mortalité qui concerne principalement les piétons, les cyclistes, les jeunes de 18 à 24 ans ainsi que les seniors de plus de 65 ans. Sur le cas des cyclistes, les autorités ajoutent que la mortalité est « la plus forte relevée pour un mois de février, depuis 10 ans ». D’ailleurs, cette augmentation de la mortalité n’est pas la seule à inquiéter. D’autres indicateurs sont dans le rouge :

  • 4091 accidents corporels en février 2019 contre 3345 sur la même période en février 2018 soit une augmentation de 22,3%.
  • 5021 personnes ont été blessées contre 4132 en février 2018 soit une augmentation de 21,5%.

La dégradation des radars en cause

Pour le gouvernement, ces augmentations résultent d’un fait : la dégradation des radars fixes qui se traduit par un relâchement des comportements des automobilistes sur l’ensemble des réseaux.

Début mars, Christophe Castaner avait annoncé que « 75% des radars étaient soit détruits, soit détériorés, soit attaqués, soit neutralisés ». Des radars qui ont été pour la plupart vandalisés durant le mouvement des gilets jaunes.

Début janvier,  Alexandre Rochatte, délégué adjoint à la Sécurité routière avait expliqué sur France Inter que « l’Etat doit débourser jusqu’à 80 000 euros pour remplacer un radar fixe et jusqu’à 200 000 pour un radar tronçon ». Une facture salée pour le gouvernement au vu du nombre de radars hors service.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES